Centrafrique : dix groupes armés fournissent la liste de leurs membres pour le processus de paix

Publié le 18 mai 2019 , 7:37
Mis à jour le: 18 mai 2019 7:37
Al Khatim, Abdoulaye Hissene Ramadan et Ali Darassa à Sido Centrafrique en 2017 lors de la réunion du CNDS

 

 

Trois mois après la signature d’un accord de paix entre l’Etat centrafricain et les 14 groupes armés actifs sur le territoire, dix d’entre ces derniers ont remis ce vendredi la liste de leurs membres susceptibles d’être éligibles au processus de la paix en République centrafricaine (RCA), a constaté sur place ce vendredi à Bangui un correspondant de Xinhua.

Cela s’est déroulé lors de la 17e session ordinaire du Comité consultatif et de suivi du Programme national de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (DDRR).

Désormais, presque un millier d’ex-combattants sont sur la liste des prétendants éligibles au programme du DDRR, soit en intégrant les Forces armées centrafricaines (FACA), soit en optant pour une activité socio-économique pour laquelle ils devront être formés puis fournis en kits d’installation dans le domaine de leur choix.

Dans une réponse à la presse, le ministre délégué au DDRR, Noël-Bienvenu Sélesson, a indiqué que les listes des membres des groupes armés sont indispensables pour la planification des activités du DDRR. Ces dernières ont été officiellement lancées par le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra depuis la ville centrafricaine de Paoua (extrême nord-ouest) en décembre dernier.

  1. Sélesson a également ajouté que les listes sont nécessaires pour la constitution des unités spéciales mixtes de sécurité (USMS), préconisées par l’accord de paix et devant regrouper les forces régulières que sont les FACA, les policiers et gendarmes, ainsi que quelques ex-combattants des groupes rebelles.

Avec Xinhua.