Centrafrique : déclaration de Monsieur Jean-Serge Bokassa

Publié le 23 juin 2019 , 7:29
Mis à jour le: 23 juin 2019 7:29
L’ex-ministre de l’intérieur Jean-Serge Bokassa. Photo courtoisie.

 

DÉCLARATION

 

Le Mouvement Kodro Ti Mo Kozo Si « MKMKS » tient à informer sa base et ses sympathisants que le meeting prévu ce jour, 22 Juin 2019, à été reporté sine die pour des raisons d’insécurité créées par les partisans du régime en place.

 

Le MKMKS a été informé de l’existence d’un complot extrêmement grave hourdis par des individus malintentionnés, fermement identifiés comme appartenant au régime en place car agissant en leur nom et contre le peuple centrafricain.

Afin de montrer aux yeux de l’opinion nationale et internationale que le MKMKS demeure un mouvement patriotique et responsable qui ne souhaite pas que la vie de nos compatriotes soient engagées, ni engager un front contre les forces de l’ordre qui ne sont pas nos ennemis et encore moins nos adversaires.

Dans nos revendications, nous défendons l’ordre républicain, le strict respect de la Constitution du 30 Mars 2016 et nous réclamons également que justice soit rendue aux centrafricaines et centrafricains abandonnés aux mains de ces bourreaux qui au travers de « l’Accord de Khartoum » ont pu acquérir un nouveau statut qui porte évidemment une offense à la mémoire de nos martyrs et viole de façon ostentatoire certaines dispositions de notre constitution.

Nous tenons aussi à réaffirmer au travers de cette déclaration, que nous défendons avant tout les intérêts du peuple dont fait partie la grande muette en l’occurrence « les Forces Armées Centrafricaines » qui a pour mission première, faille-t-il le rappeler, de protéger le peuple centrafricain et la souveraineté nationale. De ce fait et après mûres réflexions, ce en dépit de l’insistance du peuple acquis à la cause noble que nous défendons, nous avons décidé de nous rendre au siège de la MINUSCA pour les prendre à témoin des méthodes antidémocratiques en cours, s’inscrivant dans une énième violation de nos droits fondamentaux et qui à terme pourraient encourir de graves conséquences. En outre, nous lançons un vibrant appel aux centrafricaines et aux centrafricains qui ont foi en notre cause, à ne pas céder aux provocations multiformes et aux intimidations du régime en place, qui ont pour buts de semer la terreur et attiser la haine

Dans les tout prochains jours, après épuisement des voies de recours légales, nous redéfinirons une approche nouvelle afin de poursuivre notre lutte en faveur du peuple.

Digne peuple de Centrafrique ne l’oublie pas « la défense de la patrie est un devoir pour tout citoyen ».

Fait à Bangui, le 22 juin 2019.

LE COORDONNATEUR GÉNÉRAL

Monsieur Jean-Serge BOKASSA

BP : 1001 Bangui (RCA) / Téléphone : (00 236) 72 45 29 70 / 75 63 49 14
Mail : jean-serge@jsbokassa.com / mouvement.kmks@gmail.com
Site : www.jsbokassa.com