Centrafrique : De nouveaux gardes pénitentiaires centrafricains présentent le drapeau national

Publié le 10 mai 2019 , 11:47
Mis à jour le: 10 mai 2019 11:47

 

 

Ils étaient 150 -25 élèves-assistants et 125 surveillants pénitentiaires- à avoir pris part, ce vendredi 10 mai 2019, à l’Ecole nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) à Bangui, à la cérémonie de présentation au drapeau. Celle-ci marque la formation physique et le début de la formation théorique de ces150 fonctionnaires pénitentiaires admis à l’ENAM le 15 mars 2019.

Leur travail consiste à s’assurer avec professionnalisme de la sécurité, et dans le respect des lois et conventions en vigueur, de la cinquantaine de centres de détention à travers le territoire centrafricain. Parmi eux, les deux grands centres cerceaux de Bangui, celles de Ngaragba, pour les hommes, et de Bimbo, pour les femmes.

L’appui technique de la MINUSCA s’inscrit dans le cadre de la réforme du système pénitentiaire, notamment dans son volet démilitarisation des prisons qui vise à recruter et à former 300 nouveaux personnels pénitentiaires civils. Un appui qui vise, entre autres, à s’assurer que les stagiaires soient équipés de notions adéquates en gestion des prisons dans le strict respect des droits humains et en conformité avec les standards internationaux. Il est fourni en partenariat avec ‘’Group of Friends of Corrections’‘ à travers le service correctionnel canadien.

Deux sessions de formation des formateurs ont ainsi été organisées dans le cadre de ce partenariat au profit des personnels pénitentiaires centrafricains, en vue du renforcement de leurs capacités à sécuriser les centres de détention.

Les besoins restent importants dans le domaine. Pour y répondre efficacement, des négociations sont en cours avec l’appui technique de la MINUSCA et le soutien financier du gouvernement américain, pour le lancement de la deuxième phase de recrutement, d’ici à la fin du mois de juin 2019, de manière inclusive, conformément à l’Accord politique de paix et de réconciliation. 150 places supplémentaires seront bientôt ouvertes aux jeunes candidats sur l’ensemble du territoire national.

La mise en œuvre effective de ce projet contribuera à la réalisation des objectifs définis dans la Stratégie de réforme pénitentiaire qui cadre avec la Loi 12.003 du 12 avril 2012 fixant les principes fondamentaux du régime pénitentiaire en République centrafricaine.

La Ministre de la Défense, Marie-Noëlle Koyara, représentant le Premier ministre à la cérémonie, a souhaité bonne chance et bon travail aux jeunes recrues dont on attend beaucoup pour assainir l’univers carcéral en Centrafrique.

 

Avec la Minusca