Centrafrique: Le Collectif «Touche pas à ma Constitution» interpelle le Chef d’État français sur le Forum de Brazzaville

lOGO tOUCHE pAS À MA CONSTITUTION

Son Excellence François Hollande Président de la République Française

                           Palaisde l’Élysée 55, rue du Faubourg-Saint-honoré 75008

 

Excellence Monsieur le Président de la République Française,

Nous, membres du Collectif «Touche pas à ma Constitution», défenseur des droits de l’homme et de la Charte Constitutionnelle Centrafricaine, avons l’insigne honneur de venir par la présente requête présenter tout d’abord nos sincères remerciements à la Nation Française pour les efforts fournis en sa qualité de mandataire du Conseil de Sécurité de l’ONU dans la Crise Centrafricaine.

Excellence Monsieur le Président, la République Française est une Nation qui dans son système managérial politique et au sein de ses valeurs républicaines, met un accent particulier sur la défense des droits humains et la lutte contre toutes les injustices.

Suite à une série d’ actes de barbaries, de violations des droits humains et de crimes contre l’humanité dont le Peuple Centrafricain est victime et qui sont restés encore impunis, le Collectif «Touche pas à ma Constitution»,membre actif de la Société Civile,

Sollicite à nouveau votre intervention et celle de la Communauté Internationale dans le but d’éviter de faire revenir les criminels du peuple Centrafricain sur la scène politique, à l’issue du forum de Brazzaville, aux quels nous n’y avons pas souscrit quant à la forme et quant au fond, à l’instar des autres principales forces vives de la nation.

Excellence Monsieur le Président, comme la lutte contre les injustices est une valeur qui caractérise le fonctionnement de la République Française, certainement nous sommes convaincus que vous allez inscrire dans votre agenda et veuillez à ce que qu’aucun crime commis pendant cette crise ne reste impuni.

Excellence Monsieur le Président de la République Française, les membres du Collectif, vous prient de bien vouloir recevoir, l’expression de leur très haute considération.

 

Fait à Paris, 21. 07. 2014.

 

Pour le Collectif, le Coordonnateur Général.

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG.

 

Ampliation :

La presse.