CENTRAFRIQUE : CÉRÉMONIE DE RELÈVE DE L’EUTM-RCA ENTRE LA ROTATION 5 (2018) ET LA ROTATION 6 (2019)

Publié le 9 janvier 2019 , 3:05
Mis à jour le: 9 janvier 2019 3:05

 

 

 

CENTRAFRIQUE : CÉRÉMONIE DE RELÈVE DE L’EUTM-RCA ENTRE LA ROTATION 5 (2018) ET LA ROTATION 6 (2019)

 

EUTM RCA 2019
Mission d’entrainement de l’union européenne

 

Cellule communication                  

Bangui, le 09 janvier, 2018

 

 

 

 

 

Discours du général de division Hermínio MAIO, Commandant la mission EUTM-RCA.

 

 

Monsieur le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique

Mon général, Inspecteur Général de l’Armée National, représentant la ministre de la défense

Madame l’Ambassadrice, cheffe de la délégation de l’Union Européenne

Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies

Monsieur l’Ambassadeur de France

Monsieur l’Ambassadeur de Chine

Monsieur l’Ambassadeur de Russie

Monsieur le Chargé d’Affaires des USA

Monsieur le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies

Mon général, Commandant de la Force MINUSCA

Mon général, Commandant Adjoint de la Force MINUSCA

Mon colonel, Vice-Chef d’Etat-Major des Armées

Messieurs les officiers généraux,

Mon colonel commandant le détachement d’appui opérationnel

Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations internationales,

Messieurs les attachés de défense,

Chers invités,

Officiers, sous-officiers et militaires du rang de l’EUTM,

Je m’adresse à vous aujourd’hui, le cœur empli d’émotions.

 

D’abord, une certaine amertume de voir partir ces militaires, hommes et femmes qui, pendant ces six mois, sont devenus une seconde famille.

Je ressens surtout une fierté qu’ils peuvent partager à la vue du travail qu’ils ont accompli aux côtés de nos partenaires centrafricains et internationaux.

 

Depuis le 10 juillet 2018, les militaires des onze contingents qui composent la mission ont poursuivi leur travail au profit des FACA et du ministère de la Défense. Avec l’arrivée de trois camarades brésiliens, ce nombre est passé depuis le début d’année à douze nations, soulignant encore la reconnaissance internationale pour la mission EUTM en qualité de formateur prédominant en RCA.

 

Avec la fin de la formation du bataillon amphibie le 6 décembre dernier, les FACA comptent désormais plus de de 3 400 hommes et femmes entraînés par EUTM au sein de bataillons opérationnels et d’unités constituées. Ils ont bénéficié des enseignements des instructeurs de l’EUTM en matière de tactique, de secourisme au combat ou de droit international humanitaire. Ils ont bénéficié de stages de leadership, de logistique, de finances, de transmissions, de renseignement ou encore de bureautique. Le mois de novembre a de plus vu l’adoption d’un texte essentiel : la loi de programmation militaire, élaborée avec l’appui d’EUTM-RCA. Elle a été votée par les députés de l’Assemblée nationale puis promulguée par le chef de l’Etat, son Excellence le Professeur Faustin Archange TOUADERA.

 

La cinquième rotation d’EUTM-RCA a eu la mission de préparer le nouveau mandat qui encadre l’action d’EUTM jusqu’en 2020. Depuis le 20 septembre 2018, la mission a étendu sa zone d’action à BOUAR reconnaissant ainsi l’importance de la dimension nationale des Armées Centrafricaines et les objectifs du Plan national de Défense. Le nouveau mandat prévoit également d’appuyer, au sein d’un quatrième pilier, les forces de sécurité intérieure en matière de conseil stratégique dans le cadre de la restauration de l’autorité de l’Etat. Ce nouveau mandat sera en outre marqué par la montée en puissance des capacités du bataillon du génie en matière de constructions duales pouvant servir au profit de la population.

 

Face à ce bilan, les militaires de cette sixième rotation d’EUTM-RCA sont amenés à mettre en œuvre ces nouvelles missions tout en poursuivant nos actions traditionnelles. Dans peu de temps, EUTM accompagnera l’instruction des nouvelles recrues aux côtés des instructeurs FACA. Une étape nouvelle sera franchie dans le domaine de la formation des cadres. Socle de toute armée, ce domaine se focalise sur les cours qualifiants qui jalonnent les carrières des officiers et des sous-officiers. Il en est ainsi, par exemple, de l’Application pour les officiers d’infanterie, qui, je l’espère, pourra démarrer dans un proche avenir.

 

Avec près de 1 200 FACA déployés sur le terrain, la Centrafrique fait face à une situation inédite depuis la crise de 2013. Cette montée en puissance doit s’accompagner d’un renforcement de la capacité de la chaîne de commandement et des moyens logistiques et, en particulier de la capacité de planification stratégique et opérationnelle.

 

Afin de faciliter ces déploiements, de s’inscrire dans la réalisation du PND mais aussi de la celle Loi de programmation militaire récemment promulguée, il devient indispensable de faire monter en puissance les garnisons qui mailleront demain le territoire centrafricain. Pour être efficace, elles inscriront leur action dans des zones de défense. Dans ce domaine aussi, EUTM est aux côtés de la Centrafrique pour fournir des formations aux cadres qui armeront demain ces états-majors de zone de défense.

 

Si notre action est déterminante pour la reconstruction des forces armées centrafricaines, il nous faut toujours garder à l’esprit que nous ne sommes qu’une pièce de la machine.

 

L’implication de nombreuses Organisations Internationales tels que l’ONU au travers de la MINUSCA, l’Union Africaine, la CEEAC, la Banque Mondiale, le Fond Monétaire International, des pays de la sous-région et des pays tels que la France, les USA, la Chine, la Russie et plus encore que tous les autres amis de la Centrafrique, l’Union Européenne, dépasse de très loin notre mission. Cet engagement international fait partie d’une approche bien plus globale visant le redressement de la Centrafrique tant dans la reconstruction de son armée que dans celle de son développement économique et social.

 

De plus, comme l’a rappelé la dernière résolution du conseil de sécurité des Nations Unies, le succès de la mission EUTM est facilité par l’action coordonnée, cohérente et transparente de tous les acteurs institutionnels présents dans le pays. En effet, lorsque l’un de ces trois facteurs vient à manquer, les actions isolées de nations, fussent-elles puissantes, sont moins efficaces que si elles s’inscrivent dans un plan commun, dans une dynamique commune.

 

L’EUTM s’inscrit dans cette vision d’une action coordonnée, cohérente et transparente, parce qu’elle est la voie servant au mieux les intérêts de la République Centrafricaine. L’EUTM est en Centrafrique pour les FACA. Nous sommes surtout là avec les FACA. Mais, si nous participons à la reconstruction des forces armées centrafricaines, leur succès ne peut venir que d’elles même. Si EUTM restera force de proposition, c’est bien aux Centrafricains de faire leurs choix. Ainsi, c’est par leur volonté, leurs décisions et leurs investissements que leur Armée se reconstruira et que le pays sortira de la crise.

 

Je sais pouvoir compter sur l’engagement de l’ensemble des vrais partenaires centrafricains et internationaux ainsi que sur les membres de la mission. Votre exigence, votre sens des responsabilités seront des aspects clés pour garantir notre succès et faire ainsi honneur aux mille deux cent soldats issus de quinze nations partenaires engagés depuis mars 2015.

 

Militaires de l’EUTM, mes frères d’armes,

L’année passée à votre tête en tant que commandant de l’EUTM est venue conforter l’idée que j’avais déjà exprimée il y a un an, lors de ma prise de fonction. L’obligation la plus haute qui incombe à mes responsabilités est celle de servir. Servir aux côtés de mes camarades qui ont quitté leur foyer et le confort de leur maison pour venir à Bangui, servir les valeurs communes à tous les membres des Forces Armées Européennes au noble service de la paix en République Centrafricaine.

 

Bienvenue aux nouveaux arrivants et bon vent aux partants.

Bonne Année de 2019 et bonne Mission.

Merci de votre attention. Singuila Mingui !

 

 

 

 

NA BUGBINGO ÔKÔ, I YEKE NGANGOU AKO

PLUS FORT ENSEMBLE
STRONGER TOGETHER