Centrafrique : Cérémonie de fin de formation du Bataillon amphibie, Discours du général de brigade Herminio MAIO, Patron de l’EUTM.

Publié le 7 décembre 2018 , 7:35
Mis à jour le: 7 décembre 2018 7:35
A l'issu de leurs 3 mois d'entraînement opérationnel avec l'EUTM-RCA, le bataillon amphibie des FACA est le 4e bataillon à bénéficier de l'entraînement opérationnel avec les instructeurs européens. La cérémonie militaire a eu lieu sous le haut patronage de son excellence, le président de la République, le professeur Faustin-Archange TOUADERA, chef suprême des armées, et aussi en présence de Marie-Noëlle KOYARA, Ministre de la Défense.Le général Patron de l'EUTM-RCA. CopyrightCNC.
A l’issu de leurs 3 mois d’entraînement opérationnel avec l’EUTM-RCA, le bataillon amphibie des FACA est le 4e bataillon à bénéficier de l’entraînement opérationnel avec les instructeurs européens. La cérémonie militaire a eu lieu sous le haut patronage de son excellence, le président de la République, le professeur Faustin-Archange TOUADERA, chef suprême des armées, et aussi en présence de Marie-Noëlle KOYARA, Ministre de la Défense.Le général

Centrafrique : Cérémonie de fin de formation du Bataillon amphibie, Discours du général de brigade Herminio MAIO, Patron de l’EUTM.

 

 

Discours du général de brigade Herminio MAIO,
Commandant la mission EUTM-RCA

 

Bangui, 6 décembre 2018.

 

Monsieur le Président de la République, Chef de l’État et Chef Suprême des Armées,

 

Quelques jours après le soixantième anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine, je tiens à saluer votre courage et celui de vos concitoyens et concitoyennes qui, malgré les souffrances et les obstacles, cherchent à entretenir les valeurs républicaines portées par le père fondateur Barthélémy BOGANDA d’UNITE, de DIGNITE et de TRAVAIL.

 

Je vous assure de ma disponibilité et de ma solidarité, que je sais partager par les soldats d’EUTM-RCA et nos partenaires internationaux, pour aider la République centrafricaine à relever les défis qui l’attendent.

 

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Ministre des Finances et du Budget, représentant le Premier Ministre,

Monsieur le maire de BANGUI,

Madame la Ministre de la Défense et de la reconstruction de l’Armée,

Mesdames et Messieurs les Ministres, membres du Gouvernement,

Madame l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations Internationales,

Mesdames et Messieurs les membres de la Communauté Diplomatique,

Mesdames et Messieurs les membres des différents Cabinets,

Mon Général, Inspecteur général de l’Armée nationale,

Mon Colonel, Chef d’état-major des Armées,

Mesdames et Messieurs les membres de la MINUSCA,

Messieurs les officiers généraux,

Messieurs les officiers, sous-officiers et militaires des Forces armées centrafricaines,

Messieurs le Chef de Corps, officiers, sous-officiers et militaires du rang du Bataillon Amphibie,

Mesdames et messieurs les membres de l’EUTM,

Chers invités, en vos rangs, titres et qualités,

 

C’est à nouveau un honneur pour moi de me trouver parmi vous pour célébrer la fin de la formation des 330 personnels du bataillon amphibie. Durant les trois derniers mois, ils ont bénéficié d’une formation complète dispensée par les professionnels d’EUTM-RCA.

 

Les FACA du bataillon amphibie peuvent désormais rejoindre leurs frères d’armes sur le terrain. Je salue ici leur engagement et leur détermination, digne de la réputation de leur unité, ainsi que l’ensemble des citoyens, des forces armées centrafricaines et des partenaires internationaux soutenant la République centrafricaine. La persévérance dont ils ont fait preuve au lendemain de la crise sécuritaire qui a affecté ce pays a permis de parvenir aux résultats que nous observons aujourd’hui.

 

Grâce au soutien constant des partenaires, près d’un millier de FACA sont aujourd’hui déployés sur le terrain aux côtés des Casques bleus de la MINUSCA.

 

Au total, plus de trois mille quatre cents militaires ont bénéficié des formations dispensées par EUTM-RCA. C’est en associant une formation tactique complète à des enseignements éthiques encadrés par le Droit International Humanitaire, au profit de tous nos stagiaires que nous formons dans la durée un modèle d’armée professionnelle.

 

  1. le Président,

Madame la Ministre de la Défense,

 

Je tiens à vous adresser un remerciement tout particulier pour avoir réaffirmé à plusieurs reprises votre soutien à notre action. En demandant que l’ensemble des troupes formées à l’étranger soient validées par EUTM vous avez identifié la formation de l’EUTM-RCA comme la garantie de qualité et de cohérence de votre armée. L’ensemble du personnel d’EUTM est sensible à cette preuve de confiance dont nous souhaitons nous montrer digne.

 

L’entraînement et le déploiement ne représentent en effet qu’une partie des efforts engagés au profit des FACA. Leur montée en puissance passe ainsi par l’établissement d’une chaîne de commandement capable de planifier et de conduire les opérations dans un contexte exigeant. Sur le terrain, leur subsistance nécessite des moyens logistiques. Enfin, le lancement d’une campagne de recrutement sur l’ensemble du territoire permet d’établir une armée, professionnelle, citoyenne et républicaine.

 

Ces actions ont été prises en compte par les autorités centrafricaines et bénéficient du soutien de la mission EUTM-RCA et de ses partenaires pour identifier les besoins des FACA et proposer des pistes d’actions pertinentes. La solidarité internationale joue un rôle déterminant dans les progrès réalisés, contribuant de manière décisive au déploiement progressif des FACA formés par EUTM. D’autre part, le versement des arriérés de solde par les Etats-Unis a permis la mise à la retraite de près de 800 membres des forces armées, premier pas vers une harmonisation des effectifs.

 

Il importe toutefois de poursuivre ces efforts. L’ampleur des besoins de la République centrafricaine requiert une coordination entre tous les acteurs. En raison de la complexité de la crise et des investissements réalisés, il est nécessaire de s’assurer de la cohérence des actions de tous les partenaires, notamment sur le plan sécuritaire.

 

Le renforcement des capacités sécuritaires s’intègre pleinement dans l’approche globale, portée par les forces vives de la Centrafrique et leurs partenaires. Je remercie ainsi nos partenaires diplomatiques et les acteurs humanitaires qui contribuent, au péril de leur vie, à restaurer la stabilité et à subvenir aux besoins des populations. Par leur action d’urgence, ils préparent les esprits à la réconciliation ou « passer sur l’autre rive », comme l’a encouragé Sa Sainteté le pape François il y a trois ans.

 

Dans ce contexte, l’Initiative africaine, à laquelle vous avez rappelé votre attachement à l’occasion de la Fête nationale, revêt une importance toute particulière. En effet, l’établissement d’une paix durable ne peut se résumer aux mesures sécuritaires. Elle nécessite un dialogue et solution politique dans un cadre unanimement reconnu et accepté.

 

Pour accompagner cette stratégie, le mandat d’EUTM-RCA a été prolongé de deux ans à partir du 20 septembre 2018. Conformément aux vœux du chef de l’Etat, EUTM-RCA doit ainsi continuer à jouer un rôle central à vos côtés.

 

Durant cette période, la mission s’est vue accorder de nouveaux objectifs en réponse aux demandes des autorités centrafricaines. Tenant compte de la dimension opérationnelle des FACA, EUTM-RCA s’apprête, avec le soutien des Eléments français du GABON, à conduire des actions de formation à BOUAR. Celles-ci doivent s’accompagner d’investissements européens pour établir à BOUAR un  pôle d’excellence dans la formation des FACA et de leurs sous-officiers, conformément au modèle d’armée de garnison prévu par le Plan national de Défense.

 

Fruit d’une approche globale et structurante, le déploiement en garnison accompagne la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire. A BOUAR, l’UNION EUROPENNE a ainsi réhabilité les bâtiments administratifs et s’apprête à soutenir les forces de sécurité intérieures le long de la route nationale 3.

 

Le désenclavement du territoire, préalable au dynamisme économique et à l’amélioration des conditions de vie, est un axe majeur de notre action. Dans cette optique, EUTM-RCA doit se doter dès janvier prochain d’une cellule de spécialistes du génie militaire pour assister la restauration des infrastructures. Suite au montage d’un pont Bailey par le bataillon du génie des FACA à ZINGA dans la LOBAYE en septembre dernier, EUTM doit assister les sapeurs centrafricains à installer les ponts métalliques donnés par la France dans le cadre d’un projet européen.

 

Le soutien continu de l’UNION EUROPENNE et de ses Etats-membres à la République centrafricaine s’est également traduit par l’engagement des onze Etats-contribuant à EUTM-RCA. A partir de janvier prochain, ceux-ci ont approuvé le renforcement des effectifs de la mission en vue de la mise en œuvre du nouveau mandat. Cet engagement doit également s’étendre par un volet conseil au profit de la gendarmerie.

 

Ce n’est qu’en conjuguant nos énergies et nos volontés que nous pouvons venir à bout des défis qui nous attendent et répondre aux attentes du peuple centrafricain.

 

Ensemble, nous sommes plus forts ! Tongana I bungbi oko, i yeke ngangu !

 

Je vous remercie. Singuila mingui.