Centrafrique : Brève interpellation du Président du parti RDC, Zanga Kolingba, par la Police

Par Fred Bruno KROCK , Journaliste et rédacteur Publié le 21-09-2018 a 11:25:19- Modifié le 21-09-2018

 

 

Centrafrique : Brève interpellation du Président du parti RDC, Zanga Kolingba, par la Police

 

 

 

Un meeting du parti ‘’Rassemblement Démocratique Centrafrique (RDC)’’dirigé par son Président, Désiré Zanga Kolingba Bilal, ce mercredi 19 septembre soir, a failli tourner au drame. En toile de fond, une réunion considérée comme « insolite » par les habitants du 4ème arrondissement, avec dispatching des messages de campagne politique. Le Président du RDC a échappé de plus bel à un lynchage.

Le rocambolesque feuilleton de ce drame est digne d’une république bananière. Un grand leader politique d’un grand parti politique qui tient clandestinement un meeting politique… De surcroît, aucune autorité locale n’est au courant, selon des sources policières, du déplacement de ce grand leader… de quoi attiser la hargne des forces de sécurité intérieures, sur fond de suspicion d’une réunion insolite, à se déployer sur le terrain.

Les faits

Les événements se sont déroulés entre 16 heures et 17 heures de ce mercredi, dans la concession du défunt Augustin Ngbanda, sise derrière le bar ‘’Ematus’’ au rond-point du 4ème arrondissement. Alors que quelques heures avant, des individus qui seraient certainement les partisans du RDC se sont regroupés en ce lieu et ont accueilli leur Président avec qui ils ont échangé. Au cours de la réunion, des rumeurs circulent et ont répondu très rapidement telle une traînée de poudre dans les quartiers environnants.

Toute de suite, certains jeunes de la localité ont fait la curiosité de voir de près de quoi s’agissait-il exactement. Sachant que le parti RDC, ce grand parti avait bien le droit de tenir un meeting, soit dans le cadre de campagne électorale, soit pour se positionner sur des questions engageant la vie de la nation. Mais, là n’est pas le problème. Ce qui a suscité la réaction des manifestants, c’est qu’après quelque recoupement, ils se sont rendu compte que personne des autorités locales n’ait été informé. Donc, il s’agit d’une réunion « insolite » et que ses organisateurs devraient être traités comme tel.

De fil en aiguille, l’information tombe dans le rayon de couverture de la police. Le Directeur général adjoint de l’Immigration émigration, Bienvenu Paterne Nguimalé et son binhomme, le Commandant Lucien Serré sont, tout de suite, descendus sur les lieux. Les participants ont été déjà presqu’à la fin de la réunion. Pendant que ces officiers arrivaient sur les lieux, le Président Désiré Zanga Kolingba lui, quittait à peine ses militants. Mais, le leader politique n’ira pas loin, car rappelé sur les lieux et interrogé sur les tenants et les aboutissants de cette réunion.

« Il (le Président Kolingba) a reconnu qu’il n’a informé personne », a confié une source policière qui qualifie d’ « incursion subversive » une telle réunion. Suite au huit-clos d’interrogations avec Zanga Kilingba, les services de police l’ont exfiltré de la foule des manifestants pour, disent-ils, des raisons de sécurité, avant de l’accompagner jusqu’au siège de son parti.

Toutefois, des supputations vont bon train. Puisqu’à en croire d’autres sources, Kolingba a déjà tenu une première réunion du genre à Benz-vi, la semaine dernière où il aurait remis 150 000 F.CFA aux participants. Aussi, d’autres sources évoquent par ailleurs, une campagne politique menée par le Président du RDC, l’un des malheureux candidats à la dernière présidentielle de 2016, en prélude au probable changement du Chef du gouvernement centrafricain pour qu’il devienne Premier Ministre à la place de Sarandji.

La Rédaction a tenté de joindre le Président RDC en vain, celui a confié son téléphone à une autre personne qui a plutôt confirmé les faits.

A suivre…

 

Par : Fred Krock, CNC.

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.