Centrafrique : braquage spectaculaire d’un véhicule dans le 7e arrondissement de Bangui par des soldats FACA.

Publié le 23 décembre 2018 , 4:06
Mis à jour le: 23 décembre 2018 5:11
Les soldats FACA au camp Kassaï dans le 7e arrondissement de Bangui. CopyrightDR.
Les soldats FACA au camp Kassaï dans le 7e arrondissement de Bangui. CopyrightDR.

 

 

Centrafrique : braquage spectaculaire d’un véhicule dans le 7e arrondissement de Bangui par des soldats FACA.

 

Dans la nuit du vendredi à samedi 22 décembre dernier, 4 éléments des forces armées centrafricaines (FACA) ont braqué un véhicule 4×4 dans le 7e arrondissement de Bangui aux environs de 22 heures. Dans leur poursuite, 2 des 4 assaillants ont été abattus et un autre arrêté et écroué à la SRI.

 

Selon les premiers éléments de l’enquête, le véhicule, un pickup de marque BJ80 familial  de couleur grise militaire,  appartenant au ministre des Finances et du Budget Henri-Marie Dondra quand il a été pris d’assaut par 4 éléments des forces armées centrafricaines lourdement armées et en tenue militaire au quartier Ouango-Bangui dans le 7e arrondissement.

Au moment de l’attaque, seul le chauffeur qui était à bord, mais il a été très vite neutralisé par les assaillants qui ont récupéré le véhicule.

Entre temps, les soldats FACA en faction devant la résidence du ministre Dondra  ont été très vite alertés par le conducteur du véhicule. Une course poursuite a été engagée pour retrouver les assaillants sur le trajet Kassaï-centre-ville, mais ils étaient déjà loin.

Contre toute attente, le véhicule a été repéré dans le 4e arrondissement avec les 4 braqueurs FACA à bord. Ils tentent de progresser vers la cité Jean XXIII, mais ils ont été rattrapés à quelques mètres de l’hôpital de l’Amitié.

Après une première tentative   de la neutralisation du véhicule, un échange des tirs a été  engagé entre les occupants du véhicule et le soldat FACA qui les a poursuivissur la moto.

2 des 4 braqueurs ont été abattus, tandis que le troisième s’est rendu sans résistance. Le quatrième braqueur a pu s’échapper dans la nature.

Finalement, le corps du caporal-braqueur, surnommé au quartier Malimaka « DÉFAO » en raison de sa forte corpulence, a été enterré ce samedi 22 décembre dernier.

Cependant, les familles des victimes, très en colère après la mort de leurs fils, tentent de dénoncer aux autorités le vrai commanditaire en chef de ces  réseaux du banditisme dans lesquels leurs enfants ont été embarqués.

Pour eux, le capitaine de la gendarmerie Olivier Koudoumon alias Gbangouma serait le commanditaire en chef de ce braquage du véhicule du ministre Dondra ce vendredi.

Il y’a lieu de rappeler que le capitaine Olivier Koudoumon alias Gbangouma, en dépit de sa réintégration par le ministre de la Sécurité publique comme le chef des opérations de la légion mobile de la gendarmerie, continue de piloter à visage découvert des nombreux cas de braquages des véhicules dans la capitale Bangui.

Tout le monde se souvient encore de la mort il y’a trois mois de son adjoint surnommé « le colonel ALKATO » tué dans un quartier proche de Fatima lors d’un acte de braquage.

Ce même capitaine Koudoumon, soupçonné par la justice de commettre ou de participer à des nombreux actes criminels entre 2003 et 2018, continue bizarrement de circuler librement dans la capitale Bangui.

Alors, tout le monde se demande à quand le démantèlement définitif des réseaux mafieux dirigés par le capitaine Olivier Koudoumon alias Gbangouma ?

 

CopyrightCNC.