Centrafrique : braquage spectaculaire dans un quartier de Bangui, une des victimes parle

Publié le 12 janvier 2015 , 12:07
Mis à jour le: 13 janvier 2015 12:38

multiple braquages dans Bangui

Centrafrique : braquage spectaculaire dans un quartier de Bangui, une des victimes parle

Bangui (Corbeau News Centrafrique): 12-01-2015.  Il y’a déjà une semaine le Cambrioleur – braqueur appelé dans le langage Anti-Balaka général Andilo déclarait sur les ondes du monde qu’on l’a accusé pour rien dans les différents braquages, viols et tueries dans les différents quartiers de Bangui et provinces. (Lire l’article : RCA: LE REDOUTABLE CHEF ANTI-BALAKA DIT GENERAL ANDILO SONNE LA FIN DE RECREATION DANS LE 4è ARRDT DE BANGUI)

 Or, il suffit de s’approcher de la réalité du terrain et prendre un peu du temps pour comprendre que ce célèbre braqueur est un véritable menteur car il n’a jamais cessé de faire souffrir les pauvres femmes et enfants voir même les pères de famille qui ont travaillé pendant des années afin d’avoir un minimum de vie de face.

Ce week-end, cet assassin braqueur connu sous le nom de «  Général ANDILO » accompagné de ses suppôts a encore frappé plusieurs familles dans un quartier de Bangui. Je vous laisse lire l’explication de l’une des victimes de cat acte barbare.

Monsieur Anselme Igor Mbosso Demba explique les faits :

« J’ai de la peine à annoncer à tout le monde ce qui m’est arrivé: c’était dans la journée de samedi vers 15h , j’étais en train de siester (me reposer dans la chambre) à la maison et quelques minutes plus tard j’ai écouté des bruits dehors. Quand je voulais sortir pour faire rentrer les enfants  car  ils étaient en train de jouer avec leurs vélos dans la cour, voilà que j’ai vu Andilo le chef des Anti-balaka et ses éléments bien armés qui sont venus prendre un de mes voisins soi-disant. Dès qu’ils m’ont aperçu, ils ont forcé mon portail et sont entrés chez moi. Ils commencent à me torturer avec les crosses de leurs armes. Ils m’ont mis les pressions car ils voulaient récupérer une de mes voitures. Heureusement Dieu est au contrôle, ils n’ont pas pu prendre la voiture mais j’ai eu des blessures partout sur mon corps. Quand ils m’ont quitté, ils sont partis dans une église à côté de chez moi trouver un des diacres qui était en train de prêcher aux fidèles. Avec des grenades dans les mains ils l’ont menacé en lui disant s’il ne donne pas la clé de sa voiture, toute l’église va être explosée, le diacre est obligé de donner la clé de sa voiture pour sauver sa vie et celle des fidèles etc… Voilà à peu près ce qui s’est passé mais que la justice de Dieu qui dit ne touchez pas à mes oints se lève et que les gens sachent qu’on ne joue pas avec Dieu »

Voilà ce que les soi-disant « Patriotes Anti-Balaka » font sur la population civile dans Bangui et dans les  provinces. Les gens se demandent pourquoi ces malades mentaux ne sont pas désarmés?

Rappelons que ce Général Braqueur Anti-Balaka appelé Andilo est un criminel de poids pour la Justice internationale. Son nom a été cité à plusieurs reprises lors du Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Son cas est exceptionnel selon certains Diplomates américains. Même le Monseigneur Dieudonné Nzapalainga, Archevêque de Bangui l’a mis en garde en allant jusqu’à demander à ce criminel de revenir sur le chemin de Dieu car s’il est en vie actuellement c’est parce que Dieu n’a pas encore décidé de sa vie. Pour leur, il joue au héro en attendant son arrestation brusque un jour.

Gisèle MOLOMA, Bangui, pour Corbeau News Centrafrique