Centrafrique : braquage de la base du CICR à Ndélé, le FPRC réagit.

Publié le 17 avril 2020 , 3:52
Mis à jour le: 17 avril 2020 3:52
Aboubakar Siddik Ali Porte-parole du FPRC
Aboubakar Siddik Ali Porte-parole du FPRC

 

Front populaire pour la renaissance de Centrafrique

 

BUREAU EXÉCUTIF

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Le Bureau Exécutif National du FPRC condamne avec la dernière énergie le braquage de la base du Comité International de la Croix-Rouge et Croissant-Rouge (CICR), à Ndélé, dans la nuit du 15 au 16 avril 2020, par un groupe d’individus non encore identifiés ; un acte ignoble et inacceptable contre une des rares organisations internationales qui interviennent dans la région Nord-est pour apporter assistance aux populations dont les souffrances sont grandes et incommensurables.

Le Bureau Exécutif National du FPRC se désolidarise avec les auteurs de ces actes criminels et informe l’opinion publique nationale et internationale qu’aucun effort ne sera ménagé afin que les auteurs de ces actes de banditisme soient arrêtés et sanctionnés, et les biens pillés restitués.

Le Bureau Exécutif National du FPRC tient à souligner que les populations civiles et les humanitaires ne doivent pas être une cible et exprime ainsi sa détermination à respecter et faire respecter le droit international humanitaire et les droits de l’Homme.

Le Bureau Exécutif National s’engage à prendre des mesures nécessaires pour empêcher les attaques en direction des civils et des actions humanitaires ; à prendre des sanctions à l’encontre des auteurs de crimes, car il n’y a rien qui puisse justifier d’attaquer la base d’une organisation humanitaire, de s’en prendre aux biens matériels destinés à mettre œuvre des programmes qui apportent assistance aux populations (eau, nourriture, soins de santé, abris, etc.) et sauve des vies ; et à garantir l’accès humanitaire.

 

Fait à Bangui, le 16 avril 2020

 

 

 

 

 

Aucun article à afficher