Centrafrique : Bambari sous le feu, la JMA annulée ?

Publié le 10 janvier 2019 , 5:35
Mis à jour le: 10 janvier 2019 7:04
Une patrouille mixte Minusca-Forces de l'ordre à Bambari en 2018. CopyrightCNC
Une patrouille mixte Minusca-Forces de l’ordre à Bambari en 2018. CopyrightCNC

 

 

Centrafrique : Bambari sous le feu, la JMA annulée ?

 

 

Bambari  (CNC) – reportée à plusieurs reprises par le président Touadera en raison de la détermination du général et chef rebelle de l’UPC Ali Darassa à faire échouer la cérémonie de la journée mondiale de l’alimentation 2018 qui devait se tenir à Bambari dans l’Ouaka depuis le 16 octobre dernier, la JMA de l’année 2018 risque finalement d’être purement et simplement annulée. En cause, l’insécurité due aux affrontements entre les rebelles de l’UPC d’Ali Darassa aux forces armées centrafricaines depuis hier midi.

 

D’après nos sources à Bambari, tout à commencer vers midi hier mercredi 9 janvier quand les éléments rebelles de l’UPC se disputent entre eux sur la répartition de 30 millions de F CFA que le président Touadera aurait remis à leur mouvement, UPC, pour se calmer et laisser tenir la JMA. D’après cette source, plusieurs éléments de Bambari centre n’ont pas vu leur part arrivée.

Quelques heures après, une patrouille de l’armée nationale tourne dans leur zone et c’est ce qui les a énervés et les obligés à ouvrir le feu sur elle vers 14 heures au Pk3 sur l’axe Bria

Et depuis 21 heures jusqu’ à 9 heures, heure locale, c’est le tour des autres rebelles de l’UPC lourdement armés de tenter de prendre le contrôle du centre de la ville de Bambari sous contrôle de l’armée nationale et des forces onusiennes.

Pour l’heure, le bilan fait état d’une dizaine des morts dont 2 policiers centrafricains.

 

Est c’est un affrontement pour le contrôle de Bambari ou pour juste faire échouer la JMA ?

Difficile de répondre à cette interrogation. Mais d’après une source sécuritaire contactée depuis Bambari par CNC, c’est avant tout l’échec de la JMA qui est le premier objectif de ces affrontements et en cas de défaite de l’armée nationale que le premier questionnement trouvera sa réponse.

D’après une source sécuritaire contactée par CNC depuis Bambari, la Journée mondiale de l’Alimentation qui devrait commencée ce jour 10 janvier avec la Journée nationale des Femmes rurales pour finir demain avec la cérémonie proprement dite n’aura plus lieu.

La délégation officielle diligentée par quatre ministres déjà présents à Bambari se prépare à quitter la ville sous bonne escorte. Tout comme la population qui se trouve à 8 kilomètres de la ville.

Le Président Faustin Archange TOUADERA et son Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, craignant pour leur vie n’ont pas voulu passer la nuit de jeudi à vendredi à Bambari comme à l’accoutumée. Ils devraient quitter demain vendredi 11 janvier, accompagnés du patron de la FAO en Centrafrique. Ce déplacement, selon une source gouvernementale contactée par CNC, ne va pas avoir lieu probablement demain.

Rappelant qu’hier, les éléments de sécurité du Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji en partance pour Bambari ont fait un accident peu après Sibut occasionnant plus de 6 morts.

 

CopyrightCNC2019

Aucun article à afficher