Centrafrique : Bambari, deux personnes grièvement blessées lors d’un braquage.

Publié le 19 juillet 2019 , 6:24
Mis à jour le: 19 juillet 2019 6:24
Les habitants du quartier Bornou de Bambari régardent une patrouille des soldats de la Minusca le 10 janvier 2018. Crédit photo : Bertrand Yékoua / CNC.
Les habitants du quartier Bornou de Bambari observent une patrouille des soldats de la Minusca le 25 décembre 2018. Crédit photo : Bertrand Yékoua / CNC.

 

Bambari (CNC) – Le  propriétaire d’un magasin de commerce général et son gardien de nuit ont été grièvement blessés par un groupe des assaillants lourdement armés dans la nuit du jeudi à vendredi au quartier Bornou.

 

Selon des informations recoupées sur place, les assaillants, lourdement armés et en tenue militaire, étaient tous au nombre de quatre quand ils ont frappé incessamment à la porte du magasin tenu par un réfugié  sud-soudanais dénommé YOUSSOUF YAKOUB.

Constatant le risque encouru une fois la porte ouverte, le propriétaire et son gardien ont catégoriquement refusé de l’ouvrir aux assaillants qui ne tardent pas à utiliser leurs armes pour les intimider.

Finalement, ils ont réussi à casser la porte du magasin quelques minutes plus tard avant de vider une partie du commerce tout en emportant une somme de 750 000 francs CFA appartenant à monsieur Yacoub YOUSSOUF, propriétaire du magasin.

Avant de se retirer du coin, les assaillants ont littéralement poignardé à plusieurs reprises le gardien du magasin sur son dos et tirer sur le propriétaire qui est grièvement blessé sur sa jambe gauche.

Pour les habitants du quartier Bornou, il ne fait aucun doute, les assaillants ne sont que des éléments de la brigade mixte de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC) qui sont d’ailleurs les seuls à pouvoir circuler dans le secteur après le couvre-feu instauré par Ali Darassa à 19 heures chaque jour.

Alors, si quelqu’un contrevient à ce couvre-feu instauré par le chef rebelle dans plusieurs quartiers musulmans de Bambari, une lourde amende allant jusqu’à 100 000 francs CFA pourrait lui être imputée.

Quant aux victimes de cet acte criminel, ils sont actuellement hospitalisés à la clinique MSF de Bambari.  Selon l’avis du médecin, la jambe gauche du propriétaire visée par les assaillants pourrait être carrément imputée.

Pour le gardien, son pronostic vital n’est plus engagé.

 

Copyright2019CNC.