Centrafrique : Bakouma assiégé par des mercenaires de Ali Darass et Abdoulaye Hissen

Publié le 3 janvier 2019 , 9:30
Mis à jour le: 3 janvier 2019 9:30
Les combattants de l'UPC à Alindao. CopyrightAFP
Les combattants de l’UPC à Alindao. CopyrightAFP

 

 

Centrafrique : Bakouma assiégé par des mercenaires de Ali Darass et Abdoulaye Hissen

 

 

Bangui (RCAù) – CNC – La ville minière de Bakouma située à près de cent kilomètres de Bangassou est tombée depuis le 31 décembre dernier entre les mains des assaillants reconnus comme des mercenaires tchadiens, soudanais et nigériens. L’attaque de cette ville qui a coûté la vie au sultan de Bakouma a provoqué de déplacement massif de populations civiles dont certaines arrivent déjà á Bangassou.

 

Gabin Dieudonné Mbolifouefélé est le député de Bakouma, joint par CNC : « Ce qui se passe actuellement à Bakouma, est principalement l’œuvre criminelle de Ali Darass, Abdoulaye Hissen (deux patrons des ailes Séléka respectivement du l’Unité pour la paix en Centrafrique, UPC et le Front populaire pour la renaissance de Centrafrique, FPRC) avec l’appui des mercenaires tchadiens, soudanais et les peulhs nigériens qui ont quitté depuis la ville de Bria et arrivés à Nzako. Ils ont aussi recruté des jeunes au niveau de cette ville pour effectuer leur descente sur Bakouma. Ils ont un seul objectif. Celui d’occuper entièrement la ville de Bakouma, puis Rafaï et Bangassou ».

A en croire le Président de la jeunesse de Bangassou, les premières victimes de Bakouma ont commencé á arriver á pied dans la ville depuis mercredi 2 janvier dernier. « Au niveau de l’hôpital régional de Bangassou, nous avons déjà eu des blessés et un mort », précise-t-il.

Pour l’heure, impossible d’établir le bilan exact du massacre de Bakouma, mais á en croire le député Gabin Dieudonné Mbolifouefélé, les assaillants ont fait un carnage. « Ils ont tué plus de personnes et les corps jonchent encore le sol. Il est important que la Croix Rouge effectue d’urgence un déplacement sur le terrain, afin de ramasser ces corps pour les enterrer », a indiqué le député. Il va ajouter que les malfrats ont également « pillé tous les commerçants de Bakouma. Même les hôpitaux sont aussi pillés par ces mercenaires étrangers. Ils ont réquisitionné le véhicule de l’Ong LONDO qu’ils utilisent pour leur déplacement vers la ville de Nzako et ils reçoivent des renforts au quotidien ».

Au moment où nous mettons sous presse, la ville de Bakouma reste sous contrôle des assaillants. Les humanitaires et le préfet de Mbomou se mobilisent depuis Bangassou pour voler au chever des rescapés de cette attaque meurtrière.

 

Copyright2019CNC.