Centrafrique : attaque contre le site des déplacés à Ippy, une dizaine des morts.

Publié le 4 décembre 2018 , 9:13
Mis à jour le: 4 décembre 2018 9:13
Habitations incendiées par les rebelles de l'UPC à Alindao le 15 novembre 2018. CopyrightBenoitLallau.
Habitations incendiées par les rebelles de l’UPC à Alindao le 15 novembre 2018. CopyrightBenoitLallau.

 

 

Centrafrique : attaque contre le site des déplacés à Ippy, une dizaine des morts.

 

 

Le site des déplacés de l’église catholique dans la  sous-préfecture d’Ippy dans la Ouaka aurait été attaqué tôt ce matin par des rebelles de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC).

 

Selon nos informations, une dizaine des combattants rebelles de l’UPC auraient pris d’assaut le camp des déplacés de l’église catholique de la sous-préfecture d’Ippy situé à environ 480 kilomètres de Bangui ce mardi 4 décembre. Une dizaine des personnes auraient été tuées et le camp s’est vidé totalement de ses occupants qui auraient pris la fuite dans la brousse.

Ce cycle de violence, qui touche pratiquement la région de la Ouaka, de l’Ouham, de la Basse-Kotto et  du Mbomou ce dernier temps, risque de remettre en cause l’initiative de l’Union africaine pour la paix dans le pays adhéré pourtant par tous les groupes armés sur le territoire national.

Rappelons que le 15 novembre dernier, une soixantaine des personnes déplacées et deux prêtres catholiques ont été froidement assassinés par les rebelles de l’UPC suite aux attaques ciblées de ce groupe violent contre le site des déplacés de l’évêché.

Dirigé par le sulfureux Ali Darassa, l’UPC, une faction rebelle de la Séléka est citée à de nombreuses reprises dans  des actes de crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

Pour l’heure, notre équipe est sur le terrain pour recueillir plus d’information sur ce nouveau cas de massacre.

 

 

CopyrightCNC