Centrafrique : Après ‘’Le Requin’’, Touadera crée « Talitha Koum » pour traquer « E Zingo Biani ».

Pickup du cortège présidentiel au centre-ville de Bangui. Crédit photo : Mickael Kossi / Corbeaunews

 

 

Il y a quelques semaines, nous annoncions la création d’un mouvement au sein de la galaxie présidentielle, ‘’Les Requins’’ – ce mouvement qui finalement a donné du fil á retordre á la série de meeting de la coalition de la Société civile et de l’opposition démocratique dénommée ‘’Front uni, E Zingo Biani’’.

 

Les Requins ne se sont plus cachés pour se présenter comme une milice qui saborderait toute action jugée par eux, ‘’nocive’’ pour les actions menées par le Président de la République.

Sur la même ligne, une nouvelle Plateforme vient de naitre : ‘’Talitha Koum Centrafrique’’ (Lève-toi Centrafrique). C’est en faveur d’une première déclaration rendue publique, ce mardi 2 juillet que cette nouvelle organisation s’est dévoilée, car sa déclaration ne cache en rien la traque de ceux qui contredisent Touadera.

Justement entre les lignes de cette première déclaration dont la Rédaction a eu copie, les leaders du mouvement ‘’E Zingo Biani’’ ont été critiqués pour avoir sonné un autre son de cloche que ce qui raisonne du haut du palais de la renaissance et ses environs. ‘’Les protagonistes de cette plateforme de malfaiteurs, ennemies de la démocratie et chantres du tout chaos sont bien connus et d’ailleurs, le peuple centrafricain n’attend que le moment propice pour leur servir en retour, l’ingratitude et tout le malheur dont ils sont á l’origine et qui a plongé la RCA dans cette crise qu’ils veulent á tout prix entretenir et pérenniser, car elle leur sert de vache á lait et de fonds de commerce’’, note-t-on dans la déclaration.

Au fait, au fil du texte de ‘’Talitha Koum Centrafrique’’, l’on y découvre une liste nommée des leaders du mouvement ‘’E Zingo Biani’’ avec un petit récit de page sombre de chacun. Par exemple, l’ex-président du CNT, Alexandre Nguendet taxé d’être ‘’l’auteur intellectuel’’ de la dernière crise en RCA pour avoir organisé la première marche de soutien á la Séléka; Jean Serge Bokassa qui aurait des ‘’ambitions démesurées’’ pour le pouvoir; Gervais Lakosso, un leader de la société civile qui roulerait plutôt pour le compte de l’opposition démocratique; l’ex PAN Abdou Karim Meckassoua accusé d’être ‘’mercenaire nigérian et gangster’’ qui aurait était á la manœuvre pour les coups d’État successifs contre les régimes Patassé et Bozizé, puis avec une visée sur le régime Touadera;  le leader de l’opposition Anicet Georges Dologuélé; Dominique Yandoka et le syndicaliste Firmin Zohponguélé…

Cette nouvelle organisation de soutien á Touadera entend, á travers la déclaration susmentionnée ‘’présenter le visage de ceux qui manipulent l’opinion dans le but d’empêcher le président Touadera d’aboutir dans sa politique courageuse de recherche de la paix et de l’unité nationale en Centrafrique’’.

A suivre, surtout sur les ambitions de cette nouvelle organisation de soutien á Touadera.

 

Copyright2019CNC.