Centrafrique : après la debandade de la population, les FACA seront déployés à Liwa

Publié le 9 juin 2019 , 5:27
Mis à jour le: 9 juin 2019 5:27
Des civils applaudissent un soldat FACA à Obo. ©AFP

 

Bambari )République centrafricaine) – Des soldats de l’armée nationale (FACA) et leurs collègues du contingent mauritanien de la Minusca seront déployés prochainement dans le village Liwa à 4 kilomètres de Bambari sur l’axe Alindao, a-t-on appris d’une source militaire.

 

Le jeudi 6 juin dernier, les habitants des villages Liwa et Akpé dans la préfecture de la Ouaka  ont du quitter précipitamment leurs domiciles après l’assassinat d’un éleveur Peul à Liwa qu’ils craignaient les représailles. Afin de sécuriser le secteur, l’État-major de l’armée de la République centrafricaine et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca) ont décidé de déployer leurs troupes à Liwa, un village situé sur l’axe Alindao à 4 kilomètres de Bambari.

 

Alors que sur l’axe Bria, un checkpoint des FACA est érigé à 5 kilomètres à la sortie de Bambari, tandis que sur l’axe Alindao, seuls les policiers municipaux et les agents phytosanitaires, chargés d’ailleurs de protéger de culture des produits bio agresseurs et non la population,  qui sont installés à 4 kilomètres au village Liwa Avec la décision de la Minusca et de l’État-major, les forces militaires y seront déployées sur place pour corriger cette faille de sécurité, selon un officier des forces armées centrafricaines (FACA) contacté par CNC.

 

 

Copyright2019CNC.