Centrafrique : 8% de décès enregistrés par les familles refugiées au Tchad entre novembre 2013 et avril 2014 selon MSF

Publié le 19 juillet 2014 , 11:30
Mis à jour le: 19 juillet 2014 11:30

 Huit pour cent des membres des familles refugiées au Tchad, soit 2.599 personnes, sont mortes entre novembre 2013 et avril 2014. En clair, «près de 8% (soit 2599 personnes) des 32 768 membres qui composaient initialement les 3 449 familles interrogées, sont mortes ; 33% des familles avaient perdu au moins un des leurs ; 28% en avaient perdu au moins deux. C’est le résultat de l’enquête de mortalité rétrospective, menée par MSF entre le 26 mars et le 8 avril 2014 », a dit le rapport.

depart pour le TchadIntitulé « La valise ou le cercueil », le rapport de MSF indique que ces personnes ont trouvé la mort « lors de la campagne de persécution contre les populations musulmanes de République Centrafricaine (RCA) ».

La situation des réfugiés centrafricains du Cameroun y est également étudiée. Le rapport décrit les conditions dramatiques d’exode de ces populations et celles vécues sur place : « Les réfugiés centrafricains qui parviennent aujourd’hui au Cameroun sont épuisés, malades et traumatisés. Ceux qui traversent…ont marché des semaines, voire des mois, errant dans l’ouest de la RCA pour fuir la violence. Leur état de santé et leur statut nutritionnel sont très alarmants ; près d’un enfant sur deux souffre de la malnutrition ».

Le rapport est revenu sur la séparation de nombreuses familles et les cas de traumatisme se présentent avec acuité : « Comme au Tchad, les réfugiés du Cameroun racontent que nombre des leurs ont été tués et que la fuite a dispersé les familles. Aujourd’hui, beaucoup sont toujours sans nouvelles de leurs proches ».

Le rapport de MSF fait suite à celui du bureau de coordination des actions humanitaires (OCHA) en Centrafrique, qui a mis en exergue le nombre encore important de réfugiés centrafricains vivant dans les pays voisins.

Par: RJDH