Centrafrique : 5 villes centrafricaines accueillent le projet «Ville et VIH »

 

Centrafrique : 5 villes centrafricaines accueillent le projet «Ville et VIH »

 

Bangui (République centrafricaine) – CNC – 5  Villes centrafricaines ont été choisies pour la mise en œuvre du projet « ma vile s’engage contre le VIH/SIDA » pour répondre au VIH chez les populations déplacées et les communautés hôtes. Bangui, Bimbo, Begoua, Bambari et Obo  sont les premières cités choisies pour lutter contre le VIH/SIDA au milieu des déplacés dans leurs localités respectives. Le projet a été lancé hier à Bangui à la Mairie du 4e arrondissement de Bangui.

 

Il s’agit d’une première en Centrafrique car désormais le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) et l’ONUSIDA veulent inscrire la lutte contre cette maladie dans une approche communautaire et non médicalisée. La prévalence nationale du VIH en RCA reste élevée à 4% et atteint 11,9 % dans la préfecture du Haut Mbomou. En 2018, environ 5.500 personnes ont été nouvellement infectées par le VIH en RCA et 4.800 personnes sont décédées de maladies liées au VIH. Les populations déplacées sont confrontées à de nombreux défis dans l’accès aux services de prévention, de traitement et de soutien liés à ce fléau.

Ce projet qui a été lancé par le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui Emile-Gros-Raymond Nakombo, en présence du Ministre de l’Administration et du Territoire, du Représentant du Ministre de la Santé et de la Population empêché, des Maires du 3e, 5e, 6e, 7e, Pissa, Bimbo, Begoua et Zemio, dans la matinée de ce mercredi 27 novembre 2019 à la Mairie du 4e  arrondissement de Bangui a plusieurs objectifs tel que suit.

« Il vise à réduire la vulnérabilité des personnes déplacées et des populations hôtes au VIH dans cinq villes de la République Centrafricaine, contribuer au meilleur accès aux services de prévention, de traitement et de soins du VIH pour les personnes déplacées et les populations hôtes à risque dans les villes du projet, renforcer l’engagement des autorités locales (maires et conseils municipaux) dans la lutte contre le VIH et dans la santé ; soutenir l’intégration socio-économique des personnes vivant avec le VIH ».

Dans son discours de lancement, le Maire de la Ville de Bangui a souligné que le 16 décembre 2016, il avait signé l’engagement au nom des Municipalités de Centrafrique (AMCA) en faveur de la lutte contre le VIH et pour l’accélération de la riposte de celui-ci. Ainsi, la Mairie de Bangui fut la première ville Africaine à prendre un tel engagement.

Il est à signaler qu’un montant de 500.000 dollars a été décaissé pour la première phase qui vise à lutter contre la maladie dans cinq (5) villes de Centrafrique, notamment Bangui, Bimbo, Bégoua, Bambari et Obo.

Cédric Wa-Gomba