Célébration du 20ème anniversaire de la résolutions 1325 du Conseil de sécurité, la WILPF-Centrafrique appelle à une plus grande inclusion des femmes dans le processus de paix en RCA

Publié le 3 novembre 2020 , 10:29
Mis à jour le: 3 novembre 2020 10:29
La présidente de WILPF-Centrafrique, entourée par 3 membres de son bureau. Copyright CNC du 01/11/2020 par Jefferson Cyrille YAPENDE.
La présidente de WILPF-Centrafrique, entourée par 3 membres de son bureau, le 31 octobre 2020. Photo CNC / Cyrille Jefferson Yapendé

 

Bangui, République centrafricaine, mardi, 03 novembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique). À l’occasion de la célébration du 20ème anniversaire de la résolutions 1325 du Conseil de sécurité des nations-unies,, la Présidente de la WILPF-Centrafrique  revient sur les grandes étapes des activités de son institution dans le pays, et appelle  à une plus grande inclusion des femmes dans les processus de paix en République centrafricaine.

 

 

DISCOURS DE LA PRESIDENTE DE WILPF-Centrafrique A L’OCCASION DU POINT DE PRESSE TENU LE 31 OCTOBRE 2020 DANS LA SALLE DE CONFERENCE DE L’ENAM

 

Monsieur le Directeur Général de la Promotion du Genre;

 

Madame la Responsable de la Cellule Genre de ‘UNFPA;

 

Mesdames et Messieurs les Professionnels des Médias ;

 

Mesdames les membres du Bureau National de la WILPF-Centrafrique Mesdames les membres de WILPF-Centrafrique et de la Plateforme C23;

 

Chers invites,

 

En cette journée du samedi 31 octobre 2020, la WILPF-Centrafrique, à l’instar des autres

WILPFers du monde entier, célèbre le 20ème Anniversaire de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Cette Résolution est née dans le cadre des réflexions sur la situation des femmes pendant les conflits armés car il a été reconnu que les conflits produisent des effets particuliers sur les femmes et les enfants. C’est donc le premier document qui impose aux différentes parties d’un conflit de respecter le droit des femmes et, aux Gouvernements, de soutenir la participation des femmes dans les instances de prises des décisions, aux négociations de paix et à la reconstruction post-conflit.

 

L’activité retenue par la WILPF-Centrafrique et la Plateforme G23 pour commémorer cet anniversaire est actuel point de presse afin de présenter à l’opinion nationale et internationale leur rapport de mission effectuée dans la Lobaye du 1er au 5 octobre 2020.

 

En effet, dans le cadre du Projet « PEACE AND SECURITY BY WOMEN IN CAR » en français « PAIX ET SECURITE PAR LES FEMMES EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE »  financé par la Women’s International League for Peace and Freedom, le Bureau National de la WILPF-Centrafrique a organisé, du 1er au 5 octobre dernier, une campagne de sensibilisation à l’endroit des femmes rurales autour du thème « Place et Rôle des Femmes dans le Processus de Paix en Période Electorale ». Ce projet regroupe 3 activités: la première phase était la mission précurseur qui a eu lieu du 25 au 26 septembre 2020.

La deuxiême activité a été la campagne de sensibilisation et la troisième est le point de presse de ce jour.

 

L’objectif principal de la campagne était de sensibiliser les femmes sur le rôle qu’elles sont appelées à jouer  pendant le processus électoral surtout celui de conseil auprès des politiciens pour des élections apaisées dans leur zone.

 

Comme objectifs spécifiques, il était question de vulgariser la Résolution 1325, de sensibiliser les femmes à la citoyenneté, de prévenir les violences liées aux élections et d’implanter durablement la WILPF en Centrafrique.

Quatre (4) sous-thèmes ont été développés. Il s’agit de :

Sous-thème 1 : « Connaissance de WILPF et de WILFP-Centrafrique » présenté par Mme Vania Stéphanie MAGBADJA-GOUSSOU

 

Sous-thème 2 : « La Résolution 1325 » présentée par Mme Bernice OUANGO- NDACKALLA, Présidente de WILPF-Centrafrique;

 

Sous-thème 3: « Place et rôle des femmes dans le processus de paix en période électorale » présenté par Mme Véronique MAMADOU-PETIT, Trésorière Nationale de WILPF Centrafrique;

 

Sous-thème 4: « Expériences des Activités Génératrices de Revenus des ONG féminines des pays de la Sous-région » présenté par Mme Sissy Line NGOUNEPA Chargée des Questions Sociales et Culturelles de WILPF-Centrafrique.

 

Il était question de présenter les difficultés vécues par les femmes lors des conflits armés afin de les amener à s’engager pour la paix.

 

Au cours des échanges, les participantes ont exposé les différentes actions qu’elles ont mené dans le cadre du rétablissement de la paix dans leurs localités respectives et se sont engagées à poursuivre les dites actions. Toutefois, elles se sont plaintes du fait de ne pas être assistées matériellement par les autorités.

 

Dans la ville de Pissa, les femmes ont fait le constat selon lequel les Associations et ONG concentrent leurs activités dans les grands centres et délaissent les villages. Enfin, elles ont attiré l’attention sur la précarité des conditions de vie des femmes et des enfants dans les zones reculées.

 

A M’Baiki, les femmes s étonnent du fait que les Nations Unies, coordonnées par cinq (5) grandes puissances, membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies n’arrivent pas à restaurer la Paix et la Sécurité dans un petit pays comme la RCA.

 

Elles ont dénoncé le fait que les gros investissements sont concentrés dans les zones de conflits et proposent que le Gouvernement mette en place des programmes et projets pour féliciter et encourager les populations qui ont réussi pacifier leurs localités.

 

Elles ont également décrié le non suivi et l’absence d’un accompagnement à long terme des organisations féminines locales mises en place par les Organisations Non Gouvernementales et autres Associations basées dans la Capitale.

 

Aussi, ont-elles lancé un appel à l’attention du gouvernement et des ONG pour des actions contre la déperdition scolaire des filles et les mariages forcés et grossesses précoces. Enfin, les femmes leaders de M’baiki souhaitent qu’une campagne de sensibilisation soit organisée dans leur localité auprès des jeunes filles et garçons afin de leur inculquer des notions de civisme et de citoyenneté.

 

A Boda, les femmes ont plaidé pour la construction d’une Maison de la Femme dans la ville qui pourrait être un lieu d’éducation, de formation, de renforcement de leurs capacités pour leur autonomisation et de retrouvailles entre elles afin de créer les conditions pour une solidarité féminine.

 

Notons que trois Cellules de WILPF-Centrafrique ont été créées notamment à PISSA dont la Présidente est Mme Florina MAVODE, à MBAIRI avec comme Présidente Mme Hirmine TAZOUAKO et à BODA avec pour Présidente Mme MBETINEDI Annie.

 

En définitive, la campagne de sensibilisation a été un succès et WILPF-Centrafrique tient à remercier les autorités tant administratives que politiques, les ONG féminines pour l’accueil dont elle a été l’objet lors de son passage dans les localités précitées et les exhorte à mettre en pratique tous les acquis.

Nos remerciements s’adressent également á la grande famille de la WILPF qui nous a accordé ce financement qui nous a permis de mettre en œuvre ce projet afin de donner notre contribution pour la paix et la sécurité dans notre pays.

 

Ainsi, pour ce 20ème Anniversaire je souhaite un Joyeux Anniversaire à toutes les femmes du monde entier et surtout à toutes les « MAMA 1325 ».

 

JE VOUS REMERCIE

 

Aucun article à afficher