Catastrophe environnementale: à une enquête parlementaire à Bozoum.

Publié le 9 juin 2019 , 5:04
Mis à jour le: 9 juin 2019 5:04
Un chantier minier des chinois à Bozoum. Crédit photo : CNC.

 

Bozoum (République centrafricaine) – Une mission parlementaire s’est rendue la semaine dernière durant trois jours dans la localité de Bozoum pour enquêter sur les entreprises chinoises.

 

 

Conduite par le premier secrétaire parlementaire Bernard Dillah, député de Ngaoundaye , assistés des députés de Nana- Bakassa  Achille Bangué Bétangaï et de Bozoum   Ambroise Zawa, la mission parlementaire a duré au moins trois jours.

 

L’objectif de la mission, selon ces parlementaires, serait d’enquêter sur les entreprises chinoises qui exploitent à sa guise les minerais dans le fleuve Ouham à Bozoum, créant au passage une catastrophe environnementale sans précédent dans la région.

 

Même si certains doutent sérieusement de l’efficacité de cette mission, les parlementaires ont procédé à la prise des photos, la vérification de papiers administratifs de ces entreprises chinoises.

 

Alors qu’une rencontre avec les autorités locales et des réunions avec de jeunes locaux ont eu lieu, de nombreuses zones d’ombres persistent quant à la technicité et le niveau d’expertise de cette mission parlementaire surtout au moment où le fleuve Ouham commence à retrouver sa forme avec l’arrivée de la saison pluvieuse.

 

Pour les habitants de Bozoum, ils ne peuvent rien s’attendre de ces parlementaires d’autant plus qu’au niveau de l’Assemblée nationale, la corruption est à son paroxysme.

 

Pour l’heure, difficile de savoir si la conclusion de cette enquête parlementaire est juste consultative ou contrariante.

 

 

CNC depuis Bozoum

Copyright2019CNC.