Campagne de dénigrement, Menaces, graves incident contre la communauté internationale,  le chef de l’État Faustin Archange Touadera fait volte face

Publié le 8 juin 2021 , 9:06
Mis à jour le: 8 juin 2021 9:06

 

Bangui, République centrafricaine, mercredi, 9 juin  2021, 03:40:24 ( Corbeaunews-Centrafrique ). « Des campagnes de dénigrement, des messages de haine, de désinformation et des manifestations hostiles, manifestement ou clairement manipulées,  organisées et véhiculées  par des personnes  proches du pouvoir contre la Minusca et d’autres partenaires internationaux, sont devenues quasiment monnaie courante.. Lors de la rencontre du chef de l’État Faustin Archange Touadera  avec les membres de la délégation conjointe ONU, Union Africaine, l’Union européenne et la CEEAC,  la question de la présence de la communauté internationale en RCA avait été mise sur table.  Mais le chef de l’État, comme un bon roublard, tente de rassurer, et déclare ceci :

Rencontre du chef de l'État Faustin Archange Touadera avec la délégation de l'union africaine, de l'union européenne, de la CEEAC et des nations unies au palais de la renaissance à Bangui le 4 juin 2021. Photo Minusca africaine
Rencontre du chef de l’État Faustin Archange Touadera avec la délégation de l’union africaine, de l’union européenne, de la CEEAC et des nations unies au palais de la renaissance à Bangui le 4 juin 2021. Photo Minusca africaine

 

« … je dis haut et fort, que la voix autorisée pour cette question c’est la mienne et celle du gouvernement.  Nous disons que nous avons besoin de nos partenaires.  Depuis 2016 à aujourd’hui, la Minusca  l’Union européenne, la CEEAC et l’Union européenne nous ont beaucoup appuyé dans des divers domaines de la sécurité,  du développement et autres aspects. Donc nous sommes demandeurs  de l’appui qu’ils nous accordent  ici pour relever les différents défis  que traversent la République centrafricaine » déclare le chef de l’État avant de rassurer la communauté internationale.

Donc je voudrais les rassurer pour dire que bien au contraire nous voulons renforcer et redynamiser notre coopération. S’il y a eu des questions, des difficultés, je pense que nous sommes disposés, le gouvernement centrafricain est disposé pour améliorer les dispositions pour leur permettre de remplir au mieux leur vision ».

Enfin, le chef de l’État prône la justice pour menacer les auteurs des menaces et manifestation contre la communauté internationale  :  « Ils m’ont fait part de certain nombre des menaces dont certains de leurs agents faisaient l’objet. Je leur dis que les menaces, les auteurs de ces menaces seront poursuivis. Et que, ici c’est un État de droit. Et que nous travaillons  pour que la justice, et que pour permettre à nos partenaires  de travailler sereinement ».

Il faut noter que cette déclaration du chef de l’État centrafricain intervient en même temps que celle du Président de l’assemblée nationale qui appelle à la cessassions des manifestations et autres menaces contre les partenaires internationaux, y compris la Minusca.

Affaire à suivre.

 

Copyright2021CNC

Aucun article à afficher