Cameroun : tension autour d’un manuel scolaire

Publié le 8 septembre 2018 , 7:15
Mis à jour le: 8 septembre 2018 7:15

 

 

Cameroun : tension autour d’un manuel scolaire

 

 

 

Le gouvernement est accusé de promouvoir les deviances sexuelles à travers l’ouvrage « L’excellence en sciences ». Ce lived est inscrit au programme scolaire des classes de 5e et  2e année de l’enseignement secondaire général et technique.

 

L’ouvrage  « l’excellence en sciences » au programme d’étude des classes de 5e et de 2e année, suscite depuis la rentrée une vive polémique.En raison de son contenu à  caractère sexuel

certains parents en appellent au retrait immédiat de ce livre au programme scolaire.

Mais autres par contre estiment que ce livre a sa place au programme scolaire parce qu’il sensibilise les adolescents sur les pratiques obscènes qui montent en puissance au Cameroun. Le ministère des enseignementssecondaire quant-à -lui explique que beaucoup d’adolescent ont une sexualité précoce et sont exposés à de nombreux dans raison pour laquelle le gouvernement a decidé de les sensibiliser.

Le livre en question  met en exergue certaines pratiques sexuelles déviantes. Dans un chapitre intitulé « Education à la santé ». Ici l’ouvrage enseigne une série de mesure à adopter pour lutter contre le VIH Sida, les Ist.

Mais aussi d’autres pratiques sexuelles émergentes néfastes à la santé de reproduction. Dans ce chapitre on apprend aussi les méthodes de lutte contre les maladies nutritionnelles et les intoxications alimentaires.

Mais l’ouvrage va plus loin dans un autre chapitre où il attire l’attention sur les dangers que représentent certaines pratiques sexuelles comme l’homosexualité, la fellation, la zoophilie. Mais également l’inceste et les rapports sexuels précoces. Pour mieux toucher ses cibles qui les apprenants, l’ouvrage raconte l’histoire d’un jeune garçon désireux apprendre le métier d’hôtellerie et restaurant afin de devenir plus tard un chef 4 étoile.

Ce dernier lors d’un stage académique dans un grand hôtel de la place fait la connaissance d’un monsieur qui lui propose une somme de 200.000 Fcfa en échange d’une sodomie et d’une fellation. Le garçon va accepter. Mais quelques mois plus tard le jeune garçon va se rendre compte qu’il a des problèmes d’incontinence fécale.

Rendu à l’hôpital pour ces examens, son test sérologique va s’avérer positif au Vih Sida. Voilà en quelques sortes les dangers que l’ouvrage en question enseignement afin d’attirer l’attention de la jeunesse souvent la proie des prédateurs qui abuse de leur naïveté. Et l’ouvrage rappel d’ailleurs que de telles pratiques sont punis par le code pénal.

 

Par : N. Mballa, CNC.