Cameroun : Un éleveur camerounais tué en Centrafrique par des anti-balaka

Publié le 22 septembre 2014 , 9:02
Mis à jour le: 22 septembre 2014 9:02

MBOA Connect  /  Corbeau news

Les Anti-Balaka s'affrontent à nouveau dans le quartier Boy-Rabe de Bangui

Le corps criblé de balles d’Alhadji Nana Yerima Alim a été enterré ce 18 septembre 2014 au cimetière musulman de Ngaoui, localité camerounaise située non loin de la frontière avec la République centrafricaine. Cet éleveur parti du Cameroun a été abattu en territoire centrafricain alors qu’il revenait du marché du bétail.

Joint au téléphone, le maire de la commune d’arrondissement de Ngaoui a affirmé que l’éleveur a été tué par des anti-balakas qui le connaissent d’ailleurs bien. Le véhicule d’Alhadji Nana Yerima Alim a été attaqué vers 22h ce 17 septembre 2014. « Nos sources affirment qu’il avait refusé de s’arrêter à un barrage des anti-balakas cette nuit-là », raconte le maire, Abdouramane Labi. Le sous-préfet, Garga Diguir, ajoute que le défunt éleveur était un habitué des localités centrafricaines de Degaule et Bouar où il allait acheter ou vendre des bœufs.

Des sources sécuritaires camerounaises indiquent la présence d’éléments anti-balakas au village camerounais d’Alamdou, séparé de la Rca par une rivière. Ici, la fraction de la milice est dirigée par un certain général Ndalè qui exige régulièrement des éleveurs Bororos le payement d’une taxe. Le sous-préfet de Ngaoui assure que des militaires et des gendarmes ont été déployés dans la localité.

Y. NECDEM