Bria, les Wagner réclament une importante somme d’argent avant la libération de l’homme d’affaires Abdoulaye

Publié le 14 juillet 2021 , 7:33
Mis à jour le: 14 juillet 2021 7:33

 

Bangui, République centrafricaine, jeudi, 15 juillet 2021, 03:37:47 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Les mercenaires de la société russe Wagner, auteur de l’enlèvement lundi de l’homme d’affaires Abdoulaye,  ont finalement demandé à ses parents une rançon d’un million de francs CFA avant sa libération. L’otage ordonne à sa famille de ne pas se laisser manipuler,  mais les hommes de Wagner persistent.

 

Base de la société Wagner sécurisée par des mercenaires russes au centre-ville de Bria, au centre-nord de la Centrafrique. Créditi photo : CNC.
Base de la société Wagner sécurisée par des mercenaires russes au centre-ville de Bria, au centre-nord de la Centrafrique. Créditi photo : CNC.

 

Enlevé à son domicile du quartier Piango, à Bria, ce lundi 12 juillet 2021 à 4h du matin par les mercenaires russes et syriens de la société Wagner, l’homme d’affaires Abdoulaye est toujours maintenu dans la captivité russes et syrienne de Wagner. Ses soi-disant ravisseurs exigent désormais à sa famille le versement d’une rançon qui s’élève  à un million de francs CFA. Mais Monsieur Abdoulaye, de son côté, ordonne à sa famille de ne rien donner à ses « hors la loi ». D’après lui, ils ont fouillé sa maison, ils ont pris illégalement ses biens, en plus ils n’ont rien trouvé chez lui comme arme ou effets militaires.

« Pour quelle raison ils m’ont maintenu en cellule ! Pour demander de l’argent à ma famille ? Non, cela ne passe pas. Faut qu’ils me tuent, et ils aient définitivement la paix », a déclaré Monsieur Abdoulaye à sa famille.

Il y’a lieu de rappeler que face à la nouvelle décision des Casques bleus de la Minusca de les suivre de près dans toute leur opération, les hommes de Wagner changent maintenant de stratégie. Ils opèrent désormais la nuit ou très tôt le matin chez leur victime. C’est ce qui s’est passé très tôt le matin du lundi 12 juillet au domicile d’un opérateur économique nommé Abdoulaye  à Bria, dans la Haute-Kotto. Ils ont procédé à son arrestation, et confisqué ensuite illégalement ses biens matériels.

 

Par Moïse Banafio

Journaliste rédacteur

Tel : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher