Boali-Bossembélé : face-à-face tendu entre les rebelles et les forces régulières appuyées par les mercenaires russes et Rwandaise

Publié le 22 décembre 2020 , 4:48
Mis à jour le: 22 décembre 2020 4:48
Les soldats portugais de la Minusca à Bria
Les soldats FACA dans la ville de Bria en 2017

 

Bangui, République centrafricaine, mardi, 22 décembre 2020, 10:34:50 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Depuis lundi 21 décembre, la  situation sécuritaire sur le corridor Bangui / Béloko, occupé à 90% par les rebelles de la coalition des patriotes centrafricains (CPC), est relativement calme, avec un îlot de tension entre Bossembélé / Boali où les rebelles ont repoussé les forces de l’ordre de plusieurs kilomètres jusqu’à l’entrée de la commune de Boyali.

 

Même si les villes de Baboua, Gallo, Baoro, Bossemptélé, Zawa, Yaloké, Bossembélé   et Grimari sont toujours aux mains des rebelles du CPC, ces derniers ont indiqué qu’ils n’ont pas de problème avec les populations civiles.  Ainsi, tous les camions en provenance des villes de provinces ainsi que de la frontière avec le Cameroun ont le libre choix de circuler jusqu’à Bossembélé où les forces portugaises de la Minusca les attendent pour les escorter jusqu’à Bangui.

« Entre Béloko et Bossembélé, nous n’avons pas de problème particulier avec les rebelles qui nous ont laissé circuler jusqu’à Bossembélé où nous avons rencontré les forces portugaises », a expliqué l’une de nos équipes qui sont arrivées dans le convoi qui avait quitté la ville de Bouar pour arriver à Bangui ce mardi.

Entre temps, notre équipe a indiqué que les soldats FACA, les mercenaires russes et ceux du Rwanda sont désormais positionnés à l’entrée de la ville de Boyali, située à 25 kilomètres de Boali sur l’axe Bossembélé.

« En arrivant sur le pont du lac à l’entrée de la ville de Boyali, nous avons rencontré les mercenaires russes, rwandaises et les soldats FACA qui positionnent leurs chars sur l’autre côté de la rive ».

Pendant ce temps, les Casques bleus de la Minusca, lourdement armés,  font la navette entre Bossembélé et Bangui pour escorter les véhicules en provenance de Bouar et Béloko.

« Nous avons passé la nuit dans la base de la Minusca parce que les Casques bleus nous ont dit que les combats étaient en cours entre les rebelles et les forces gouvernementales à l’entrée du village Lambi », ajoute l’équipe.

Rappelons qu’il y’a une semaine,  les soldats FACA, appuyés par les mercenaires russes, étaient positionnés à sept kilomètres de Bossembélé sur l’axe Boali. Après leur combat avec les rebelles, ils ont été repoussés jusqu’à l’entrée de Boyali, où un grand lac les sépare avec les rebelles qui sont nombreux dans la brousse. Sur l’axe Bossembélé.

Affaire à suivre.

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher