Bientôt la fermeture de l’axe Mbaiki-Boda

Mbaïki (République centrafricaine) – CNC – La situation serait très grave si et seulement si le gouvernement reste inerte aux cris de détresse pas  seulement des transitoires, mais aussi de la population de Bado, situe à 85 km de Mbaiki, dans la préfecture de la Lobaye.

 

Le passage sur l’axe Mbaiki-Boda devient pour le moment très difficile voire périlleux. La route est terriblement dégradée à tel point que les véhicules de transport, mêmes les 4X4 des humanitaires, y compris les moto-taxis ne peuvent pas faire aller et retour. La ville de Boda, très riche en ressource minière et les produits forestiers va bientôt être coupée de la capitale Bangui.

Moussa, un transporteur de cette voie déplore la qualité de la route. « J’ai quitté Bangui depuis mardi passé pour aller à Boda et voilà je suis encore à 10 km de Mbaiki à cause de mauvais état de la route. J’ai des marchandises et d’autres sont entrain de pourrir ». Celui qui ajoute : « Nous avions eu des tracasseries de tout genre, je veux parler de paillage, la police et gendarmerie, on dépense beaucoup d’argent à notre passage sur cette voie. Mais aujourd’hui ni l’Etat ni le fonds routier n’est venu résoudre ce problème afin de nous faciliter le passage ».

Beaucoup des passagers, des femmes avec des bébés et des personnes de troisième âge, tous immobilisés au village Gappa 10 km de Mbaiki. Un camion s’est embourbé en pleine voie depuis quelques jours. Les 4×4 qui arrivent á affranchir cet obstacle se débattent á travers la brousse. « Je souffre avec mon bébé de 3 ans dans la brousse à cause de la route. On dit souvent que nous sommes des paysans donc l’Etat ne nous a pas reconnus. », répond de manière violente Sylvie, l’une des passagers.

Excité de donner son point de vu á CNC, Gabriel Poutou un occupant regrette le sort des passagers qui ont passé plusieurs jours au village Gappa « la réparation de la route, c’est l’affaire du gouvernement. Je demande au Président Touadera et son gouvernement de trouver la solution à ce problème, afin de permettre la bonne circulation sur cet axe ».

Dire que la voie de communication telle que la route contribue au développement d’un pays, c’est illusoire en République centrafricaine, plus précisément sur les routes á l’intérieur du pays. Il y a certainement de manque à gagner pour l’Etat si le problème de l’axe Mbaiki-Boda n’est pas réglé dans un bref délai. Car, Boda est une ville diamantifère, elle ravitaille la capitale Bangui aux produits de première nécessité. A suivre…

 

Copyright2019CNC.