Bangui : viol d’une fillette de 9 ans, un suspect arrêté et transféré à la brigade criminelle.

Une patrouille de la compagnie nationale de sécurité (CNS) dans une rue de Bangui. Photo CNC / ickael Kossi
Une patrouille de la compagnie nationale de sécurité (CNS) dans une rue de Bangui. Photo CNC / ickael Kossi

 

Bangui (République centrafricaine ) – Le suspect s’appelle Malengapo Athanase, âgé de 25 ans, domicilié au quartier Plateau, à Cattin, dans la commune de Bimbo. Il a été appréhendé par les forces de l’ordre ce samedi 9 mai au quartier Ben-Zvi, dans le cinquième arrondissement. Transféré à la brigade criminelle, il sera déféré devant le parquet de Bangui la semaine prochaine, selon une source proche du dossier.

 

Selon les premiers éléments de l’enquête, le suspect aurait avoué les faits qui lui sont reprochés.

En effet, dans la journée du jeudi 7 mai, monsieur Malengapo Athanase, qui travaillait comme chauffeur temporaire  au domicile d’un particulier au quartier Plateau, aurait organisé le viol de la fillette de 9 ans de son patron. Mais les faits criminels, dénoncés par la victime à ses parents le lendemain, c’est-à-dire le vendredi 8 mai, faisaient l’effet d’une bombe dans la famille d’autant plus que le suspect, qui étudie logistique et transport, est aussi collègue de la mère de sa victime.

Immédiatement, une plainte a été déposée auprès de la justice, mais le suspect, après avoir commis son forfait, disparaît miraculeusement dans la nature et devient introuvable même aux vues de ses propres parents. Mais les policiers, toujours à ses trousses, sont très motivés  pour mettre la main sur lui. C’est ainsi que dans la journée du samedi 9 mai, au quartier Ben-Zvi, dans le 5e arrondissement, il a été appréhendé par les éléments de la compagnie nationale de sécurité (CNS).

Transféré à la brigade criminelle, il a été interrogé par les enquêteurs. Il va désormais faire face à la justice pour ses présumés actes criminels.

Selon une source proche du dossier, le suspect sera déféré très prochainement devant le parquet du tribunal de grande instance de Bangui.

Contactés par CNC, les parents de la victime n’ont pas souhaité commenter l’affaire.

« C’est à la justice désormais de faire son travail », disaient-ils.

 

Anselme Mbata

Copyright2020CNC.