Bangui :  quand les gendarmes exigent une compensation financière pour patrouiller à Combattant.

Publié le 13 mai 2019 , 5:47
Mis à jour le: 13 mai 2019 5:47
Une patrouille de la gendarmerie dans une rue de Bangui. Credit photo : Mickael Kossi / Corbeaunews.

 

 

Bangui (Corbeaunews) – Les choses deviennent de plus en plus compliquées pour les habitants du quartier Combattant de Bangui confrontés à une crise de sécurité sans précédent. Même les gendarmes exigent désormais une compensation financière pour patrouiller dans leur secteur.

 

Ceci n’est pas une blague ! Une réalité en République centrafricaine.

 

Qui connaît le secteur de “bar casier” à Combattant ?

 

Depuis quelques mois, un jeune commerçant local a ouvert un Motel et un bar dancing dans le secteur de bar casier à quelques mètres de la brigade de l’OCRB de Damara. Mais les braqueurs, qui cherchent malheureusement des situations si pareilles pour dépouiller les paisibles citoyens, se cachent chaque nuit à quelques mètres aux alentours de ce lieu de commerce dénommé « Gloria ».

Ainsi, chaque client de ce bar dancing qui tente de circuler sans prendre de précaution de sécurité personnelle pourrait être dépouillé de tous ses biens par ces malfrats.

 

Craignant d’être pris pour cible un jour, les habitants du coin ont fait appel aux forces de l’ordre pour tenter de dissuader ces racailles comme ils disent, mais en vain. Leurs appels sont restés sans suite.

Le propriétaire du « Gloria », qui doute fortement que ses clients pourraient bouder son business à cause de l’insécurité, tente à son niveau de faire appel aux forces de l’ordre.

Malheureusement, les gendarmes, qui répondent favorablement à sa demande, exigent à ce qu’on les paye pour chaque patrouille effectuée dans la zone. Et c’est qui a été fait depuis quelques semaines.

 

En plus de financer du carburant dans leur véhicule, le propriétaire verse encore un pot de vin à la gendarmerie.

 

Quelle affaire ? Qui a eu cette idée ?

 

Depuis une semaine, nous avons tenté en vain de joindre les responsables de la gendarmerie nationale pour recueillir leurs versions des faits sur cette honteuse affaire qui discrédite totalement nos forces de sécurité intérieures.

 

Quant au propriétaire du ‘Gloria », il explique n’avoir aucun commentaire à faire sur cette affaire.

 

Pendant ce temps, au ministère de la Sécurité publique, le général Henri Wanzet Linguissara semble n’avoir aucun souci pour les habitants de Combattant qui lancent depuis plus d’un mois des cris d’alerte et de détresse à son égard.

 

 

Copyright2019CNC.