Bangui, présence massive des forces de l’ordre autour des hôpitaux.

Publié le 27 mai 2020 , 1:39
Mis à jour le: 27 mai 2020 1:39
Une patrouille de la police centrafricaine dans une rue de Bangui. CopyrightDR
Une patrouille de la police centrafricaine dans une rue de Bangui. CopyrightDR

 

Bangui (Corbeaunews-Centrafrique) – mercredi 27 mai, depuis 4h du matin, des centaines des policiers d’unité d’intervention (FICU, CNS, etc. sont déployés autour de l’hôpital communautaire, sur l’avenue des martyrs,  et de l’Amitié, sur l’avenue de l’indépendance dans le quatrième arrondissement. On ignore pour l’heure les raisons de cette opération, mais d’ores et déjà, la tension est visible au sein de ces deux grands hôpitaux de la capitale.

 

« C’est depuis 5 heures du matin que je les ai vus nombreux à l’entrée principale de l’hôpital communautaire, ainsi qu’à celle de la morgue dudit hôpital », témoigne à CNC un habitant du quartier Ben-Zvi qui a assisté à la scène. Au même moment, au quartier Fouh, dans le quatrième arrondissement, des passants ont également signalé la présence massive des forces de l’ordre autour de l’hôpital Amitié.

Cependant, notre équipe, qui est arrivée rapidement sur place, constate effectivement les faits. Mais après quelque vérification rapide, il semblerait que cette opération a été menée à la diligence du ministre de la Sécurité publique, le général Henri Wanzet Linguissara, et planifiée par le directeur général de la police, le général bienvenu Yékoua dans le cadre de lutte contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus en République centrafricaine.

Selon des informations du CNC, ces policiers, qui sont  déployés ce mercredi autour de ces deux grands hôpitaux de la capitale, sont chargés de faire respecter des mesures drastiques de lutte contre le coronavirus. Par exemple, les sorties des corps dans les morgues sont désormais autorisées à partir de 12h chaque jour. C’est une nouvelle mesure pour tenter de dissuader les familles d’organiser des cérémonies funéraires dans les quartiers alors que celles-ci sont interdites par les autorités durant la période de la pandémie. Même à l’intérieur des hôpitaux, certaines mesures barrières préconisées par les autorités sanitaires pour lutter contre le nouveau coronavirus (Covid-19) ne sont pas aussi respectées. Et donc il faut y mettre de l’ordre, selon le ministère de la Santé.

 

Anselme Mbata

Copyrightq2020CNC

Aucun article à afficher