Bangui, mort suspecte d’un pasteur à Gobongo, une personne en garde à vue.

Brigade territoriale de la gendarmerie de Bangui, le 6 août 2019. Photo CNC / Mickael Kossi.
Brigade territoriale de la gendarmerie de Bangui, le 6 août 2019. Photo CNC / Mickael Kossi.

 

Bangui (République centrafricaine ) – Le Pasteur s’appelle Anatole POSSIDI, âgé d’environ cinquante et un ans, son corps a été retrouvé inanimé, ce mercredi 25 mars 2020, à Gobongo, dans le quatrième arrondissement de Bangui, au domicile de l’une de ses fidèles. Une enquête a été ouverte, la suspecte est maintenue en garde à vue depuis 24 heures. Comment ?

 

Mort suspecte pour les uns, naturelle pour les autres, le décès du Pasteur Anatole POSSIDI, ce mercredi 25 mars continue de susciter de nombreuses et diverses interprétations.

Domicilié au quartier Dédéngué 5, à Fouh, non loin de la résidence de maître Nicolas Tiangaye, dans le quatrième arrondissement de Bangui, le Pasteur Anatole POSSIDI, père d’une famille respectée,  n’a aucune chance d’être au côté de ses fidèles de l’église apostolique de Dédéngué 5 le dimanche prochain, 29 mars 2020. Sa vie s’est brusquement arrêtée ce mercredi au domicile de mademoiselle Catherine NDIBA, une jeune fidèle de son église qu’il entretenait depuis plusieurs mois dans la clandestinité.

En effet, selon la déposition faite par mademoiselle Catherine NDIBA, lors de sa garde à vue  à la  brigade territoriale de la gendarmerie de PK12, le Pasteur Anatole POSSIDI, la victime,  est arrivé, vers 11 heures, ce mercredi,  à son domicile situé au quartier Kagamangoulou ,  au fond de Gobongo, dans le quatrième arrondissement de Bangui. Il était tout fatigué . Il transpirait incessamment déjà avant de demander à sa copine Catherine de lui ouvrir sa chambre, car il voulait se reposer, déclare-t-elle.

Quelques minutes plus tard, alors que Catherine s’occupait de sa cuisine à l’extérieur, le pasteur n’a pas pu atteindre la chambre que Catherine lui ouvrait. Il s’est arrêté au salon, dans un fauteuil avant de rendre son âme.

Mademoiselle Catherine, qui croyait que son copain, le pasteur Anatole se reposait tranquillement dans sa chambre, était surpris de le voir s’allonger sur un fauteuil au salon. En tentant de le réveiller, l’homme ne réagissait plus. Elle s’est rendu compte que celui-ci est déjà mort.

Paniquée, Catherine se présentait très rapidement au PK12, à la brigade territoriale de la gendarmerie pour faire part de la nouvelle du décès « accidentel » du pasteur Anatole.

Déployés sur place, les gendarmes ont pu recueillir quelques indices avant de rentrer.

Pendant ce temps, la dépouille du pasteur, transportée par ses grands garçons, a été déposée, ce mercredi,  à la morgue de l’hôpital de l’amitié à Bangui, alors que mademoiselle Catherine se trouve toujours à la brigade de la gendarmerie du PK12. Des rumeurs continuent de circuler dans les quartiers, et chacun se prête à sa propre interprétation.

Mais seule, la justice le tranchera.

 

Anselme Mbata

Copyright2020CNC.