Au moins 10 civils tués dans une attaque de miliciens en Ituri

Publié le 21 avril 2021 , 1:56
Mis à jour le: 21 avril 2021 8:57

Au moins 10 civils tués dans une attaque de miliciens en Ituri

Bangui ( République centrafricaine ) – Au moins dix civils, dont six enfants, ont été tués mardi en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, dans une attaque attribuée aux miliciens du groupe Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC), a-t-on appris de source onusienne.

“A Nyara, au moins dix personnes tuées par les FPIC, avec plusieurs magasins pillés”, a annoncé à l’AFP une source de la mission des Nations unies en RDC (Monusco), ajoutant que parmi elles figuraient “six enfants”./////////////.

“Au moins 12 civils ont été tués par arme blanche ce matin (mardi) lors d’une incursion des (miliciens)– #FPIC à Nyara”, selon le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST en anglais), qui dispose d’une équipe d’experts en Ituri./////////////.

“L’attaque a commencé à 4 heures (5 heures GMT). Des miliciens du groupe armé FPIC ont également brûlé des maisons”, a déclaré à l’AFP Batagura Zamundu, un chef local, affirmant avoir enregistré “12 morts et 4 blessés”, dans l’attaque./////////////.

La milice FPIC prétend défendre les intérêts de la communauté Bira./////////////.

L’armée a confirmé l’attaque, mais avec un bilan de cinq personnes tuées. “La situation est sous contrôle”, a déclaré à l’AFP son porte-parole en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo./////////////.

“Il y a eu intervention des forces armées de la RDC, mais en retard et l’ennemi est encore aux alentours”, a déploré Batagura Zamundu./////////////.

Les violences en cours ont fait “plus de 2.000 (morts) à Bunia pour la seule année 2020”, selon des statistiques publiées par l’épiscopat catholique congolais./////////////.

Depuis le début de l’année, plus de 25 villages ont été attaqués et plus de 200 personnes tuées en Ituri et dans la province voisine du Nord-Kivu, selon le Haut-commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR)./////////////.

Entre 1999 et 2003, un conflit communautaire avait fait des dizaines de milliers de morts en Ituri, à la frontière avec l’Ouganda et le Soudan du Sud./////////////.

Les membres des communautés Lendu et Hema s’étaient alors entretués par milices interposées jusqu’à l’intervention en 2003 de la Force européenne Artémis, sous commandement français.

Avec AFP/VOA

{CAPTION}
{CAPTION}

Aucun article à afficher