Assassinat des trois journalistes russes : les proches des victimes demandent toujours justice

Des mercenaires russes dans une rue de Sibut, au centre-sud de la République centrafricaine. Crédit photo : Corbeaunews-Centrafrique
Des mercenaires russes dans une rue de Sibut, au centre-sud de la République centrafricaine. Crédit photo : Corbeaunews-Centrafrique

 

 

Bangui (CNC) – Voilà maintenant plus d’un an que les trois (3) reporters russes ont été assassinés près de Sibut, au centre-sud de la République centrafricaine. Dans un article très complet et très précis, le site Internet d’informations américain, The Daily Beast, revient sur l’affaire.

 

Il souligne le combat des proches des victimes pour que l’affaire ne soit pas étouffée et que justice soit rendue. Car ils n’ont de cesse de s’interroger. Un an après ce triple assassinat où en est l’enquête ? Avons-nous des nouveaux éléments ? Sommes-nous sûrs que de tels meurtres ont été commis par de simples bandits ?

L’article publié sur le site Internet du journal (à lire ici) offre un éclairage lucide sur ces meurtres toujours non-élucidés. Car sur le sujet, les rumeurs vont bon train. Que les centrafricains ne s’y méprennent pas : les assassins et leurs commanditaires ont tout intérêt à brouiller les pistes et à laisser le dossier sombrer dans l’oubli. De son côté, le parquet de Bangui avait annoncé dans un communiqué daté du 27 juillet dernier que « l’enquête a évalué de manière significative » et « que dans les jours à venir le doyen des Juges d’instruction rendra ses conclusions en tout indépendance dans son ordonnance de clôture ». C’était le 27 juillet et depuis ces conclusions restent attendues.

Rappelons-nous les faits. Le 30 juillet 2018, trois (3) journalistes d’investigation venus de Russie sont tombés dans un guet-apens manifestement bien organisé et ont été assassinés dans des circonstances troubles. Ce qui est certain, c’est qu’ils étaient chargés d’enquêter sur les activités de la société de mercenariat Wagner dans le pays. Wagner… Cette milice russe déployée à travers le monde pour défendre les intérêts de Moscou, d’Ukraine en Libye, en passant par la Syrie, le Soudan ou encore la Centrafrique. Derrière cette discrète société de « gros bras », on retrouve l’homme d’affaires russe Evgueni Prigojine, un proche du Kremlin.

D’ailleurs, le documentaire du Daily Beast montre bien les fausses informations publiées très rapidement après le meurtre par une agence médiatique détenue par Prigogine lui-même ! Comme s’il voulait freiner ou éviter les enquêtes sur ce triple assassinat afin de laisser la main libre à la société Wagner dans notre pays ? La société Wagner n’est-elle pas connue pour tirer profit des ressources de nations meurtries par la guerre, au milieu d’une ambiance de chaos ?

Il faut prendre le temps de lire cet article du Daily Beast qui a le mérite d’éclaircir la situation et surtout de ne pas laisser sommeiller l’enquête, qui a du mal à voir le jour. Ne nous endormons pas sur le silence des coupables. Fils et filles de Boganda, voici l’occasion de sauter les écailles de nos yeux pour voir clair !

 

 

Copyright2019CNC.