Allemagne : vers une sortie progressive du confinement ? | DW | 14.04.2020

Anguela Merkel, la chancellière allemande.
La Chancellière Allemande Angela Merkel.

 

Bangui ( République centrafricaine ) – Un pas dans la bonne direction mais pas encore une victoire : ce mardi, l’Institut Robert Koch, celui qui fait référence en Allemagne depuis le début de la crise, parle d’une pandémie ralentie mais pas encore enrayée.

 

On parle beaucoup de l’Académie scientifique Leopoldina en ce moment en Allemagne. C’est l’une des instances qui conseille le gouvernement sur la marche à suivre pour lutter contre le coronavirus.

 

Lundi, ses experts ont présenté un plan de sortie de crise en plusieurs étapes : réouverture progressive des commerces et des restaurants; puis des administrations et enfin une reprise des voyages privés ou professionnels. Le tout accompagné de mesures de protection très strictes notamment l’obligation de porter un masque.

 

Patience, patience, le retour à la normalité n’est sans-doute pas encore tout à fait pour demain

 

Dilemme politique

Ce plan ainsi que les chiffres de l’Institut Robert Koch serviront de base de travail, mercredi, à la chancelière. Angela Merkel doit statuer avec son ministre de la Santé et les dirigeants des 16 régions allemandes sur l’après-19 avril, date à laquelle les mesures actuellement en vigueur en Allemagne doivent soit expirer – mais personne n’y croit – soit être prolongées et éventuellement assouplies.

Le dilemme à résoudre est le suivant : comment amoindrir les conséquences sociales et économiques du Covid-19 sans pour autant surcharger le système de santé ?

Sur ce dernier point, Gernot Marx, expert en soins intensifs, s’est voulu rassurant : “Nous sommes bien armés – même si un assouplissement devait signifier une nouvelle augmentation des patients”, confait-il à nos confrères du Deutschlandfunk. “Le message s’adresse également aux gens qui ont besoin de soins urgents pour d’autres pathologies. Nous leur disons : allez chez le médecin, à l’hôpital. Vous serez bien soignés, en dépit du Covid.

Ecoles et universités espèrent pouvoir au plus vite reprendre leurs activités

Assouplir oui mais comment ?

Reste qu’un assouplissement doit lui aussi être encadré et si possible harmonisé au niveau fédéral.

Or, si on prend l’exemple de la réouverture des écoles, les dirigeants politiques des différents partis sont d’accord pour qu’elle se fasse au plus vite. C’est sur la manière que les avis divergent : les uns plaident pour une réouverture progressive et en priorité pour les plus jeunes avec toutes les mesures de sécurité qui s’imposent. Les autres préfèreraient une reprise pour tous les élèves mais en deux temps – un groupe le matin, un groupe l’après-midi – afin de limiter les contacts inutiles. Il faut rappeler que tout ce qui touche au système éducatif est du ressort des régions. Il ne sera pas simple de mettre tout le monde d’accord.

Mais la chancelière tranchera donc en principe mercredi et, tous domaines confondus, il est fort probable que la prudence reste son maître mot, pour un retour progressif à la normalité… mais avec toute la discipline requise.

 

Avec DW Français