Alerte info : panique à Bozoum, des tirs à l’arme lourde sont entendus partout dans la ville.

Publié le 2 juillet 2020 , 5:36
Mis à jour le: 2 juillet 2020 5:56
Brigade de recherche et d'investigation de Bozoum. Photo CNC
Brigade de recherche et d’investigation de Bozoum. Photo CNC

 

Bozoum, République centrafricaine, 02juillet ( Corbeaunews-Centrafrique ). Après la sous-préfecture de Bocaranga, c’est le tour de la ville de Bozoum, chef-lieu de la préfecture de l’Ouham-Péndé d’être la cible du mouvement rebelle 3R (Retour, réclamation et Réhabilitation) dirigé par le sulfureux chef rebelle Abass Sidiki. Depuis une heure, vers 22 heures, des tirs à l’arme lourde sont entendus sur les deux axes à l’entrée de la ville, et les populations, apeurées, se sont terrées chez elles.

 

« Ça fait peur. Ça tire de partout. On ne sait quoi faire. Les rebelles sont déjà ici. Ils tirent sur nous  », s’inquiète un habitant de Bozoum joint au téléphone par la rédaction.

Pourtant, vers 19 heures, une source sécuritaire locale avait signalé la présence des rebelles de 3R dans plusieurs localités proches de la ville de Bozoum : « les malfrats de 3R ont occupé les villages suivants : Borodoul , Letele , Kowone et Bowara .présentement ils sont sur la colline en face de la Minusca » a-t-elle indiqué.

 

À la grande surprise de tous, vers 22 heures, les rebelles ont pris d’assaut la grande ville de Bozoum, faisant des tirs partout à l’entrée de la ville. Ils ont attaqué sur deux fronts, mais on ignore si les soldats FACA ripostent aux provocations des rebelles.

Rappelons que ce jeudi, vers 14 heures, les rebelles de 3R  qui ont attaqué les bases des casques bleus de la Minusca à Bocaranga vers 4 heures du matin ont quitté la zone pour une destination inconnue. S’agit-il des mêmes combattants qui tirent actuellement sur la ville de Bozoum ?

Affaire à suivre.

Les détails dans nos prochains articles sur CNC

Aucun article à afficher