Ahmad, le patron de la CAF, au coeur d’un scandale financier 

Publié le 16 juillet 2019 , 6:53
Mis à jour le: 16 juillet 2019 6:53
Le Président de la CAF

 

Le président de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad Ahmad, subit des pressions croissantes alors que la Fifa enquête sur les allégations portées contre lui.

Par ailleurs, une enquête de la BBC révéle que M. Ahmad a reçu deux séries de remboursements de frais, prétendant être dans deux pays différents, pour la même période de neuf jours pendant la Coupe du monde 2018.

Selon des documents consultés par la BBC, le vice-président de la Fifa a réclamé à deux reprises des paiements à la Caf, l’organisme dirigeant du football africain, pour des travaux effectués entre le 23 juin et le 1er juillet 2018.

Tout d’abord, les documents indiquent qu’il a signé des fiches de remboursements d’indemnités journalières qui indiquaient qu’il était en Égypte à ces dates – avant d’ajouter plus tard sa signature à un document affirmant qu’il était en Russie à la même époque.

En tant que vice-président de l’instance dirigeante mondiale du football, M. Ahmad aurait dû recevoir de la Fifa son indemnité journalière de Coupe du monde de 450 dollars, puisqu’elle organisait le tournoi, ce qui signifie qu’il a peut-être reçu trois séries de paiements pour la période de neuf jours en question.

La Caf, dont le siège se trouve dans la capitale égyptienne, Le Caire, n’a aucun rôle dans l’organisation de l’événement.

“Le président Ahmad a pris contact avec l’administration de la Fifa pour le soutenir dans son action en faveur des réformes de la Caf et pour rendre le processus plus transparent”, a répondu la Caf à BBC Sport dans une déclaration.

“Les détails de cette coopération seront annoncés très prochainement. Pour l’instant, comme le Président a un très profond respect pour les institutions, il garde ses réponses pour les équipes de la Fifa, qui dirigeront le futur audit”, ajoute le document.

En juin, la Fifa et Caf ont annoncé que la première instance installerait son secrétaire général pour superviser la réforme administrative de la gouvernance de l’instance dirigeante du football africain à partir du 1er août.

La décision de nommer la sénégalaise Fatma Samoura comme déléguée générale à Caf est sans précédent dans les 115 ans d’histoire de la Fifa, qui n’a jamais eu recours à ce procédé auparavant pour aider à guider l’administration d’une confédération.

  1. Ahmad, qui a pris en charge le football africain en mars 2017, fait actuellement l’objet d’une enquête de la part de la Commission d’éthique de la FIFA et des autorités françaises de lutte contre la corruption – avec parmi les enquêtes, une affaire inhabituelle impliquant un fournisseur français de matériel de sport.

Le malgache de 59 ans, dont l’organisation accueille actuellement la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte, a nié avec force tout acte répréhensible dans ses précédentes déclarations.

Double Paiement ?

Début juin 2018, M. Ahmad s’est rendu à Moscou pour assister au Congrès de la Fifa le 13 juin et à la Coupe du monde, qui s’est déroulée du 14 juin au 11 juillet.

Des documents consultés par la BBC indiquent que M. Ahmad s’est envolé de la Russie pour l’Égypte le 23 juin pour un séjour de quatre jours avant de retourner à Moscou après un escale à Madagascar entre le 27 juin et le 1er juillet.

Néanmoins, les documents suggèrent que, le 28 septembre de l’année dernière, M. Ahmad a recueilli 18.450 dollars auprès de Caf pour un séjour de 41 jours en Russie entre le 7 juin et le 17 juillet.

On peut voir sa signature au bas d’une page détaillant les dépenses, qui figuraient sous la rubrique ” Mission ” : Coupe du Monde Russie 2018.

DR Le reçu pour le voyage d’Ahmad en Russie en juin, payé par la Caf

Trois semaines plus tôt, le 9 septembre, M. Ahmad avait perçu 4.050 dollars auprès de la Caf pour une période de neuf jours, entre le 23 juin et le 1er juillet, sous le titre “Visite au bureau de la Caf”.

  1. Ahmad a quitté Moscou le 23 juin pour retourner au siège de la Caf en Égypte, où il a atterri le lendemain.

 

La BBC comprend que M. Ahmad n’a peut-être pas été en Égypte ni en Russie pendant la période du 27 juin au 1er juillet, mais à Madagascar, car des documents indiquent qu’il avait l’intention de rentrer chez lui à ce moment-là.

La BBC a expressément demandé à M. Ahmad et à la Caf s’ils pouvaient confirmer qu’il se trouvait à Madagascar à l’époque, mais n’a reçu aucune réponse.

BBC Sport a également demandé à la Fifa si elle avait payé M. Ahmad pour la même période de 41 jours, conformément à la convention, mais n’a pas encore reçu de réponse.

La Fifa n’a pas non plus répondu à la question de savoir si elle avait payé M. Ahmad pour le travail entrepris au nom de la Fifa au Qatar entre le 23 et le 25 octobre 2018.

Bien qu’il se soit rendu dans le pays hôte de la prochaine Coupe du Monde au nom de la Fifa – avec des dépenses répertoriées “Mission FIFA – Qatar” sur un document de la Caf – il semble que M. Ahmad ait réclamé à nouveau 1.350 dollars à la Fédération africaine de football.

  1. Ahmad n’a pas non plus répondu à la question dans sa déclaration, bien que la BBC l’ait expressément posée.

Pas de salaire

Peu après avoir pris la direction de Caf en mars 2017, M. Ahmad a déclaré à la BBC qu’il n’accepterait pas de salaire de la Caf ” pour la simple raison qu’elle ne respecte pas la bonne administration “.

“Les salaires de tous les employés de Caf, des administrateurs au comité exécutif et au président, doivent tous être transparents “, a-t-il déclaré en mai 2017.

La BBC peut révéler que deux mois plus tard, M. Ahmad a accepté de recevoir un salaire mensuel de 40.000 dollars, soit environ 480.000 dollars par an, avec une prime annuelle de 80.000 dollars.Bien que ce chiffre ait pu être déterminé par les membres du Comité exécutif sans son intervention, M. Ahmad n’a pas rejeté le salaire ni ne l’a rendu public.Une fois de plus, aucune réponse n’a été donnée lorsqu’une question sur ce sujet spécifique a été posée à M. Ahmad et à la Caf.

 

Ironiquement, l’homme que M. Ahmad a remplacé – Issa Hayatou – n’a pas touché de salaire pendant la majeure partie de son règne de 29 ans.Le Camerounais, qui dirigeait la Caf d’une main de fer, prit le pouvoir en 1988, mais n’accepta qu’un salaire, équivalent à 30.000 dollars par mois, en juillet 2016, soit huit mois seulement avant la fin de son règne qui dura des décennies.Il avait toutefois reçu une ” indemnité de représentation “, qui s’élevait à 90.000 dollars par année au moment où il a quitté ses fonctions.M. Ahmad, qui a pris la direction de Caf en mars 2017, a encore deux ans avant la fin de son mandat de quatre ans.

 

Enquête BBC News Afrique