Afrique : accord entre la FIFA et l’AFD pour le développement du football

Publié le 18 juin 2019 , 6:27
Mis à jour le: 18 juin 2019 6:27
Équipe de football de la République centrafricaine. Wikipédia.

 

 

Bangui (République centrafricaine) – La Fédération Internationale de Football (FIFA) vient de signer avec l’Agence Française du Développement (AFD) un accord de partenariat pour le développement du football féminin et du sport en milieu scolaire, en Afrique, alors que la coupe du monde de football féminin bat actuellement son plein, en France, et à quelques jours du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Le sport est un vecteur d’éducation, de développement et de changement social, qui contribue à renforcer le vivre-ensemble dans un pays meurtri par les crises. Les fils et les filles de Centrafrique peuvent se retrouver autour des « Fauves » de l’équipe nationale, quelle que soit leur ethnie, leur confession ou leur région, pour reconstruire l’unité de la nation.

C’est dans cet esprit que Gianni Infantino, Président de la FIFA, et Rémy Rioux, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) ont signé un accord à Paris, au Palais de l’Elysée, en présence du Président de la République française, M. Emmanuel Macron, afin de favoriser l’éducation par le sport. Le programme Football for Schools prévoie d’ailleurs un investissement de soixante (60) milliards de francs CFA en Afrique, pour les années 2020-2024. « L’AFD a finalement les mêmes objectifs que la FIFA sur le développement, le développement humain et le développement du football. Quand on développe des footballeurs, on développe des hommes. Le football est une école de la vie où on apprend beaucoup », a déclaré, dans son discours de circonstance, Gianni Infantino. « Il y a des gens talentueux et un potentiel incroyable en Afrique, et nous voulons que ces jeunes puissent se développer dans leur pays avec leurs familles », a ajouté le Président français M. Emmanuel Macron.

Les grands footballeurs africains Didier Drogba et Samuel Eto’o ont parrainé cet accord qui devrait assurer la relève de ces grands champions.

Nul doute que Célestin Yanindji, Président intérimaire de la Fédération Centrafricaine de Football, a accueilli cet accord avec le plus grand intérêt pour l’avenir de notre selection nationale !

dossier à suivre

 

Copyright2019CNC.