Affaire Mahamat Said Abdel Kani :  l’audience de confirmation des charges est ouverte devant la CPI

Publié le 12 octobre 2021 , 7:14
Mis à jour le: 12 octobre 2021 7:14

 

Bangui, République centrafricaine, mercredi, 13 octobre 2021, 02:08:52 ( Corbeaunews-Centrafrique ). L’audience de confirmation des charges  contre le suspect Mahamat Said Abdel Kani, poursuivi pour   des crimes contre l’humanité et crimes de guerre  est ouverte ce mardi 12 octobre  à 9 heures et demi devant la chambre  préliminaire de la cour pénale internationale (CPI) à La Haye aux Pays-Bas.

mahamat Saïd Abdel Kani devant la cpi
Monsieur Mahamat Saïd Abdel Kani présent devant les juges de la CPI le 29 janvier 2021.

 

 

Selon la cour pénale internationale, l’audience qui est ouverte ce mardi 12 octobre est prévue pour deux jours, jusqu’au 14 octobre 2021.  Pendant ce temps, à Bangui, le public suit  la transmission en direct organisée par le bureau local de la cour pénale internationale à la maison des jeunes  du quatrième arrondissement de Bangui.

Pour cette première journée, l’audience est consacrée  aux propos luminaires  de chaque partie. D’abord commençant par l’accusation  qui  tient à démontrer devant la cour que le suspect Mahamat Said Abdel Kani   est bel et bien responsable des  tortures commises entre autres à  l’office central de répression du banditisme (OCRB) et le centre de détention  du comité extraordinaire  pour la défense des acquis démocratiques (CEDAD). Or, pour la défense, l’accusation n’a pas assez d’éléments de preuves crédibles. Elle demande au juge d’éliminer  certains chefs d’accusation  pour manque de précision. Cependant, du côté des victimes, on tente d’exprimer leur souffrance  durant les huit années.

Rappelons que cette audience de confirmation des charges  est de déterminer

S’il y’ a des motifs substantiels de croire que le suspect Mahamat Said Abdel Kani a commis chacun des crimes reprochés. Si la chambre préliminaire décide de confirmer les charges, elle enverra l’affaire devant une chambre de première instance, laquelle sera chargée de conduire la phase suivante de la procédure, à savoir le procès lui-même.

Il est à noter que Mahamat Said Abdel Kani, né le 25 février 1970 à Bria, en République centrafricaine, était un commandant de la Seleka. En cette qualité, il serait responsable des crimes suivants qui auraient été commis à Bangui  en 2013 : crimes contre l’humanité, crime de guerre.

 

  1. Y. Ibrahim

Journaliste rédacteur

Tel : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher