Affaire de 137 millions, le PM Ngrebada menace l’ÉCOBANK de poursuite pour haute trahison.

Firmin grébada
Le Premier ministre Firmin Grébada.

Bangui (République centrafricaine) – CNC – Impliqué dans une salle affaires de bien mal acquis en France depuis plusieurs semaines, le Premier ministre Firmin NGRÉBADA, soutenu mordicus par le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, ne compte pas se laisser faire. Il menace de poursuivre la banque panafricaine ÉCOBANK en justice pour haute trahison.

 

Révélée par le bureau d’enquête  du CNC le 6 novembre dernier, l’affaire de  137 millions de francs CFA du Premier ministre Firmin NGRÉBADA bloqué par la justice française vient de prendre une autre tournure en République centrafricaine, celle de la justice.

Pour le Premier ministre Firmin NGRÉBADA, la banque panafricaine ÉCOBANK-Centrafrique  n’aurait  pas non seulement fait correctement son boulot comme il fallait  concernant la protection des données confidentielles de ses clients, mais aussi elle aurait signalé cette transaction à l’un des membres de son gouvernement qui, à son tour, divulgue l’affaire dans la presse nationale.

En conséquence, il menace l’ÉCOBANK de poursuite judiciaire si jamais la justice française confisque définitivement la totalité de 137 millions de francs CFA qu’il avait envoyés pour l’achat d’un pavillon résidentiel en France.

Par ailleurs, des démarches seraient en cours auprès des autorités françaises pour que cette affaire soit réglée au plus vite possible, selon des sources proches du Premier ministre.

À la présidence de la République, cette affaire continue de diviser. Certains préconisent le soutien total et sans faille du locataire de l’immeuble Petroca, d’autres, plus radicaux, sollicitent l’intervention du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA pour que ce dernier soit limogé de son poste du Premier ministre.

 

Affaire à suivre…

 

Copyright2019CNC.