À Boali, un soldat FACA grièvement agressé par des mercenaires de Wagner

Publié le 30 juin 2021 , 10:43
Mis à jour le: 30 juin 2021 10:43

Bangui, République centrafricaine, jeudi, 1 juillet 2021, 04:23:46 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Décidément, rien ne va plus entre les soldats FACA et les mercenaires russes et syriens de la société Wagner. Pour un rien, la tension monte, et des altercations s’éclatent. C’est ce qui s’est passé cette semaine à Boali, situé à 95 kilomètres de la capitale Bangui.

Touadera face aux FACA

 

La ville de Boali, théâtre de multiples exactions des mercenaires de la société Wagner, est à nouveau secouée par une nouvelle violence des hommes de Wagner sur un soldat de l’armée nationale. Grièvement agressé, ce militaire a dû être hospitalisé à Bangui durant 24 heures avant de prendre son congé médical.

En effet, le lundi dernier, un soldat FACA de la force spéciale s’est rendu à Boali pour rendre visite à ses collègues de l’unité des forces spéciales positionnés dans la ville. Sur sa moto dame, l’homme a du passer plus d’une heure de route pour arriver à Boali, ou il a rencontré ses collègues militaires. Or, à côté, se trouvaient les mercenaires de Wagner qui sont en train de bavarder. Subitement, l’un d’entre eux interpelle le soldat FACA venu de Bangui pour lui demander un service.

« Est-ce que je peux essayer ta moto ? », demande au soldat ce fameux mercenaire de Wagner. Ce que l’intéressé n’a pas refusé. Il lui remet sa moto dame, visiblement en bon état.

Quelques minutes plus tard, à plus de 100 mètres de leur base, le mercenaire s’est renversé au sol. Il est blessé sur sa main droite. Ses collègues sont partis le secourir et le ramener à leur base.  Pendant que le soldat était en train de vérifier sa moto, les mercenaires de Wagner sont revenus sur lui pour l’interpeller. Ils disaient qu’il aurait enlevé volontairement certains câbles de la moto afin que leur collègue se fasse culbuter. Après un échange des mots, le ton monte, et le soldat FACA se faisait ramasser par les hommes de Wagner qui l’ont sauvagement tabassé durant plusieurs minutes.

Grièvement blessé, le fameux élément des forces spéciales a été transféré dans un hôpital à Bangui.

Cette nouvelle agression montre à quel point nos soldats  ne sont pas solidaires entre eux. Ses collègues militaires étaient présents pendant l’agression, mais ils n’ont pas réagi, même pour les calmer.   C’est d’ailleurs ce qui est arrivé cette semaine au colonel Moussa Kitocko, commandant en chef de la zone de défense du Nord agressé par les hommes de Wagner. Attaché puis torturé, il aurait été transféré à SRI à Bangui.

colonel kitoko arrêté par les hommes de Wagner
Le colonel Kitocko arrêté par les mercenaires russes de la société Wagner

Copyright2021CNC

Aucun article à afficher