Centrafrique : reprise de combat au PK5, les Anti-balaka, appuyés par les FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ tentent d’envahir le secteur à nouveau.

Publié le 6 mai 2018 , 1:24
Mis à jour le: 6 mai 2018 1:34

Centrafrique :  reprise de combat au PK5, les Anti-balaka, appuyés par les FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ tentent d’envahir le secteur à nouveau.

 

 

 

Le rond-point du quartier PK5 le 22 avril 2018. Credi photo : Anselme Mbata, CNC.

 

 

Bangui, le 6 mai 2018.

Par : Anselme Mbata, CNC.

 

Depuis cet après-midi vers 14 heures de Bangui, plusieurs quartiers du troisième et de cinquièmes arrondissements sont à nouveau replongés dans les violences avec des échanges des tirs à l’arme lourde entre les autodéfenses du PK5 et un groupe des Anti-balaka appuyés par quelques éléments de la défense et de sécurité intérieure.

 

Du quartier Castors au Cattin en passant par Yakité, Boeing et quartier Fondo, les autodéfenses de l’enclave musulmane du PK5 font face désormais à plusieurs fronts de combats au sud, nord, est et ouest avec les miliciens progouvernementaux Anti-balaka appuyés par des gendarmes, policiers et gardes présidentiels infiltrés en civils.

Alors que plusieurs tentatives de cette force coalisée pour reprendre hier le pk5 ont échoué lamentablement créant au passage le déguerpissement de la population civile du troisième et du cinquième arrondissement de Bangui, cet après-midi, au même endroit, ces forces coalisées ont à nouveau essayé de pénétrer le PK5, mais le combat semble être difficile en ce moment.

Pour l’heure, on nous signale déjà des pertes humaines dans ce combat sans pour autant dresser  un bilan provisoire.

Rappelons que depuis les échanges de tirs entre les gendarmes et les miliciens d’autodéfense du PK5 dans l’enceinte de l’église catholique Notre-Dame de Fatima le premier mai dernier occasionnant plusieurs morts des civils innocents , la ville de Bangui renoue avec ses vieilles habitudes de violence et des destructions des commerces et bâtiments religieux.

Des appels à la haine se multiplient de deux côtés, gouvernement et milices s’accusent mutuellement. Récemment, un ressortissant soudanais a été tué dans l’enceinte de leur ambassade par les forces de l’ordre alors que ce pays, qui a récemment remis aux Russes un camp militaire pour la formation des soldats et officiers de l’armée nationale sur son territoire.

De source informée, les états-majors des rebelles de l’excoalition de la Séléka se réunissent à nouveau parr rapport aux violences du PK5.

À bangui, beaucoup pensent au plan criminel de la somalisation de la RCA établi par l’ancien Président François Bozizé.

Pour plus de détail dans nos prochains articles.

 

Copyright2018CNC.