Centrafrique : attaque contre l’église catholique de Fatima à Bangui.

Centrafrique : attaque contre l’église catholique de Fatima à Bangui.

 

 

Image d’illustration d’une messe catholique à Bangui. Photo ACAP.

 

 

 

Bangui, le 1er 2018. 2018.

Par : Anselme Mbata, CNC.

 

De source concordante, une attaque à la grenade contre l’église catholique de Fatima par des hommes armés non identifiés vient d’avoir lieu il y’a quelques minutes. Les forces de l’ordre, appelées en urgence sur le lieu, affrontent en ce moment les assaillants qui se sont retirés dans le quartier PK5 dans le 3e arrondissement de Bangui.

 

Selon l’une de nos équipes dépêchée sur place, c’est au cours d’un culte de promesse organisée au sein de l’église catholique immaculée de Fatima dans le 6e arrondissement de Bangui qu’un groupe des hommes armés surgisse et projette des grenades offensives sur les chrétiens au sein de l’église.

Paniqués, ces derniers courent partout pour s’enfuir en sautant sur la clôture de l’église.

Entre temps, les jeunes de Fatima, qui ont constaté que les assaillants auraient bloqué le portail de la sortie principale, se sont regroupés pour dégager une sortie de fortune par-derrière afin dégager quelques chrétiens bloqués à l’intérieur.

Les forces de défense et de sécurité, appelées en urgence par la population, affrontent en ce moment les assaillants qui se retranchent en ce moment au quartier PK5 dans le 3e arrondissement de Bangui.

Le bilan provisoire fait état de 4 morts et de plusieurs blessés, selon une source sécuritaire contactée par CNC. Un prêtre-Abbé denommé Toungoumalé Baba  aurait été touché mortellement aussi lors de cette attaque.

Rappelons que l’église catholique de Fatima se trouve seulement à quelques mètres du quartier PK5, la dernière enclave musulmane dans la capitale centrafricaine qui a fait l’objet de l’offensive des forces de l’ordre le 8 et le 10 avril 2018 pour le désarmement forcé des miliciens d’autodéfense dudit quartier.

Cependant, le défilé du 1er mai 2018., qui se déroule sur l’avenue des martyrs en présence des autorités publiques, s’est terminé en queue de poisson.

Le Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, qui a participé lui aussi à ce défilé, est rentré en catastrophe chez lui au PK12 au point de créer un accident au niveau du marché Gobongo.

Affaire à suivre.

 

 

Copyright2018CNC.