Centrafrique : combat du PK5, la population civile paye le lourd tribut.

Centrafrique : combat du PK5, la population civile paye le lourd tribut.

 

 

Les forces de l’ordre ce mardi dans la capitale centrafricaine Bangui. Credit photo : CNC Anselme Mbata.

 

 

Bangui, le 11 avril 2018.

Par : Anselme Mbata, CNC.

 

Ce mardi 10 avril vers 1 heure d’après-midi, les forces de défense et de sécurité nationale ont mené une offensive musclée contre les miliciens d’autodéfense du PK5, dernière enclave musulmane de la capitale centrafricaine. Le bilan, très lourd pour la population civile, ne semble pas inquiéter les autorités du pays.

 

Bien que les identités des assaillants qui ont mené l’attaque du dimanche 8 avril contre la résidence du Président Touadera ne soient pas encore connues, dans l’esprit de ce dernier, les autodéfenses du PK5 semblent être derrière ce coup. En conséquence, il a décidé, avec son Premier ministre , de désarmer de force, avec l’appui de la MINUSCA ou pas, toutes les milices du PK5, au risque de commettre un génocide contre ce peuple.

Ainsi, vers 13 heures locales, les soldats des forces armée centrafricains, nouvellement recyclés par les instructeurs russes, appuyés par les forces de sécurité intérieure )gendarmes et policiers), ont décidé de prendre d’assaut cette enclave majoritairement musulmane.

Des sources concordantes, le ministre de l’Intérieur, le général Henri Wanzet Linguissara, accompagné du DIRECTEUR général de la gendarmerie et celui de la Police, ont été également sur le terrain pour motiver leurs éléments qui appuyaient les soldats FACA qui, de leur côté, sont encadrés aussi par 7 instructeurs russes.

Des armes russes ont également été utilisées dans ce combat, d’où la nécessité presque absolue de la présence des instructeurs russes au côté des FACA dans ce combat”, a expliqué à CNC un officier de l’armée nationale.

Par contre, l’implication des soldats rwandais de la MINUSCA n’a pas été clairement établie. Des sources recoupées, certaines affirment à notre journaliste contributeur Thierry Simbi que les soldats rwandais se sont impliqués par rapport à l’accord de défense qui lie la RCA et le Rwanda.

D’autres sources, par contre, parlent de la mort d’un soldat rwandais de la MINUSCA, stationnée au commissariat du 5e arrondissement de Bangui, suite aux attaques des autodéfenses du PK5 que les autres soldats rwandais décident de répliquer.

En tout cas, le bilan est lourd pour les civils du PK5. On parle de près de 100 blessés et de plusieurs morts.

Côté rwandais, le bilan provisoire fait état d’un mort et de 10 blessés. Deux chars rwandais ont été également incendiés dans le combat.

D’après plusieurs sources, le combat va s’intensifier toute la semaine, alors qu’on a déjà vu que seule la population civile paye le lourd tribut dans cet affrontement.

De toute façon, le Président Touadera et son Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji semblent préférer le génocide au PK5 que d’autre solution.

La guerre au plein centre-ville, on connait les conséquences.

À bon entendeur, salut !

 

 

Copyright2018CNC.