Centrafrique : tirs dans les 4e et 1er arrondissement de Bangui, la population en débandade.

Publié le 8 avril 2018 , 6:46
Mis à jour le: 8 avril 2018 8:42

Centrafrique : tirs dans les 4e et 1er arrondissement de Bangui, la population en débandade.

 

 

 

 

 

Bangui, le 9 avril 2018.

Par :Anselme Mbata, CNC.

 

Des détonations d’armes lourdes et légères entendues dans le quatrième et le premier arrondissement de Bangui, la capitale centrafricaine est depuis quelques heures retombée dans une violence presque incontrôlable.

 

Du quartier Boy-Rabe dans le quatrième arrondissement de Bangui, en passant par 200 villas jusqu’à l’Université, pour les habitants de ces quartiers de Bangui, c’est le sauve-qui-peut.

Des tirs d’armes partout et personne ne sait pourquoi ça tire dans ces coins, a expliqué à CNC un habitant du 36 villas.

Cependant Au quartier 200 villas, les habitants courent de partout pour se cacher dans les chambres des malades à l’hôpital communautaire.

Au campus de l’université de Bangui, les étudiants, pour la plupart, quittent leurs chambres pour trouver refuge dans les quartiers environnants.

Contacté par CNC, un habitant du quartier Boy-Rabe parle d’une attaque de la résidence du chef de l’État Faustin Archange Touadera. Par contre il ignore pourquoi on tire chez lui.

Une information confirmée par un autre proche du Chef de l’État qui parle d’une tentative du coup d’État avortée grâce à la ténacité des soldats égyptiens qui ont su résister aux attaques des assaillants.

Par ailleurs, le Directeur de l’OCRB avec ses éléments qui sont les premiers à être sur place, ont contribué efficacement à la résistence des forces de l’ordre.

Le Ministre de l’intérieur, qui habite le quartier PK11, est aussi arrivé avec ses éléments quelques minutes après l’arrivée du DG de la sécurité présidentielle.

Il s’agit bien d’un coup d’État avorté, a expliqué à CNC un officier de l’armée nationale.

Appelés en urgence, les soldats russes sont actuellement massés devant la résidence du chef de l’État.

Entre temps, des gendarmes et policiers, y compris, les soldats FACA sont appelés en urgence cette nuit pour un quartier consigné, comme si les autorités savaient quelques choses.

S’agit-il d’un vrai coup d’État manqué ? Ou c’est juste une stratégie de dissuasion faite par les gardes du corps du Président Touadera ?

Pour l’heure, les identités des assaillants ne sont pas encore connues, mais beaucoup pensent à une stratégie de néttoyage des opposants politiques au Président Touadera.

Du côté de la Minusca, on s’apprêtait à lancer une deuxième attaque contre les autodéfenses du PK5 cette nuit quand la résidence du chef d’État est attaquée, et cela a tout changé.

 

Copyright2018CNC.