1ER DECEMRE 2019 A MARSEILLE, DECLARATION DES ASSOCIATIONS CASC-PACA ET A SEWA TI BE AFRIKA.

Drapeau de la République centrafricaine par corbeaunews
Drapeau de la République centrafricaine. Crédit photo : corbeaunews

 

1ER DECEMRE 2019 A MARSEILLE,

DECLARATION DES ASSOCIATIONS

CASC-PACA ET A SEWA TI BE AFRIKA.

 

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, chers Compatriotes, chers Amis de la République Centrafricaine, bonsoir.

Le Collectif des Associations de Solidarité Centrafricaine Provence Alpes Côte d’Azur (CASC-PACA) et l’association A Séwa ti Bè Afrika (les familles centrafricaines), vous souhaitent la bienvenue dans cette salle à l’occasion de la commémoration des 61 anniversaires de la proclamation de la République Centrafricaine (RCA), par le Président fondateur Barthélémy BOGANDA, le 1er Décembre 1958.

“Nous sommes désormais, un Etat, c’est-à-dire un Peuple organisé. En tant que peuple organisé, nous devons avoir des Lois disait-il.

CASC-PACA, A Séwa ti bè Afrika sont créées respectivement en 2015 pour la première et en 2012 pour la deuxième. Elles ont pour objet : la prévoyance, la solidarité, l’entraide, la citoyenneté parmi leurs membres.

Favoriser la coopération entre les organisations de solidarité internationale issues des migrations (OSIM), les associations amies  de Centrafrique et les autres acteurs de la société civile, les collectivités territoriales et les pouvoirs publics.

 

Chaque 1er Décembre est l’occasion de revendiquer notre Dignité, notre Unité, notre Souveraineté, notre Intégrité territoriale, notre volonté de développer la RCA.

 

Le contexte sécuritaire dans notre pays aujourd’hui est très compliqué. Notre Patrie est confrontée à une guerre hybride qui lui est imposée par l’étranger et quelques Centrafricains depuis 2013.

Les acteurs et les conséquences de cette guerre sont bien réels.

Nous avons le devoir de protéger les valeurs de la République.

La Constitution du 30 Mars 2016 doit être protégée, respectée et appliquée. Elle promeut notre fierté, notre Unité nationale. Notre diversité ethnique, culturelle et religieuse forme notre personnalité.

Elle met en valeur le principe de Zo Kwé Zo ou de l’Egalité entre tous les Hommes.

Préservons la cohésion sociale et la paix, gages du progrès économique, politique et social.

 

N’ayons pas honte du Rapport Général du Forum de Bangui de 2015 parce que “Les aspirations profondes du Peuple centrafricain y sont scellées et constitue désormais le socle de toutes politiques de gestion des affaires du pays. Chaque Centrafricain y trouvera l’essentiel des bases de la nouvelle société centrafricaine” déclare Son Excellence Madame Catherine SAMBA-PANZA, ancienne Cheffe de l’Etat de la Transition de la RCA.

 

Les prochaines échéances électorales de 2020 sont une occasion démocratique pour sortir du cauchemar que nous vivons. Elles doivent se dérouler dans la transparence et les résultats acceptés par tous.

Or, les signaux envoyés aujourd’hui par les camps de certains futurs candidats inquiètent.

 

La Société civile, les partis politiques démocratiques, les forces vives de la nation, doivent redoubler de vigilance et exiger des autorités centrafricaines et des partenaires internationaux de tout mettre en œuvre pour que ces élections se passent bien.

 

Nous sommes convaincus que l’Etat de Droit, la Démocratie, la Souveraineté, l’intégrité territoriale, l’Indépendance, la Justice, le développement sont des moyens de lutte contre le terrorisme en République Centrafricaine, dans la sous-région, dans toute l’Afrique et dans le reste du monde.

 

Enfin, nous voulons rendre ici un vibrant hommage à toutes ces petites mains qui ont contribué au succès de cette commémoration.

Nous saluons la présence des jeunes compatriotes de l’équipe de football de Marseille parmi nous.

 

Vive la République Centrafricaine, Vive le Peuple centrafricain, Bonne soirée.

 

Marseille (France), le 07 Décembre 2019