Centrafrique : après la marche du 7 mars, des humanitaires quittent en catastrophe la ville de Bangassou.

Publié le 8 mars 2018 , 6:52
Mis à jour le: 8 mars 2018 6:52

Centrafrique : après la marche  du 7 mars, des humanitaires quittent en catastrophe la ville de Bangassou.

 

 

 

Marche des femmes du 7 mars 2018 à Bangassou pour demander le départ du chef du bureau de la Minusca local. Copyright2018CNC.

 

 

Bangui, le 9 mars 2018.

Par : Anselme Mbata, CNC.

 

Après la marche populaire du 7 mars dernier organisée par les femmes pour demander le départ du chef du bureau de la Minusca, la ville de Bangassou est plongée à nouveau dans une inquiétude palpable due au départ massif des humanitaires de la région. Que s’est-il passé ?

 

En tout cas, rien ne va plus à Bangassou, capitale régionale de la province de Mbomou. Tantôt ce sont les habitants qui se mettent à courir dans tous les sens, tantôt les ONG avec leur personnel plient leurs bagages en toute urgence sans donner plus d’explication à la population locale.

À Bangassou, tout peut se passer en quelques minutes sans aucun signe précurseur.

La dernière en date, c’est le départ en catastrophe le mercredi 7 mars dernier du personnel de l’ONG Corpd’aid qui s’occupe de la santé de la population locale avec le MSF qui a quitté depuis aussi la ville.

Selon nos informations, une autre ONG, notamment ACTED (Agence d’aide à la Coopération technique et au développement), va bientôt quitter la ville dans les prochains jours.

Cependant, nous avons tenté de comprendre les raisons de tout ce départ précipité, certains responsables de ces ONG parlent de problème de sécurité dans cette localité.

Entre temps, des rumeurs circulent depuis quelques jours d’une attaque imminente des rebelles de l’UPC qui se trouvent à une centaine de kilomètres de Bangassou.

Déjà avec les départs des ONG, la population de Bangassou commence à être paniquée, d’autant plus que ces ONG sont là depuis des mois alors que la ville était pratiquement vivable à un certain temps.

Contacté par CNC, un habitant de la ville nous a expliqué que les ONG sont beaucoup plus informées, et si elles quittent Bangassou en urgence, c’est qu’il y’a quelque chose en préparation. C’est ce qui panique plus la population.

Rappelons qu’il y’a quelques mois, l’ONG MSF (médecin sans frontière) a lui aussi quitté la ville après des braquages à répétition de sa base locale.

 

 

Copyright2018CNC.

Aucun article à afficher