Centrafrique: Didacien Kossimatchi se dit victime d’un projet d’assassinat déjoué contre lui

Publié le 12 décembre 2017 , 9:14
Mis à jour le: 12 décembre 2017 9:27

Centrafrique: Didacien Kossimatchi  se dit victime d’un projet d’assassinat déjoué contre lui

 

 

 

Le Touaderateur Didacien Kossimatchi. Credit photo : Fred Krock, copyrightCNC.

 

Bangui, le 12 décembre 2017.

Par : Eric NGABA

L’information de ce projet déjoué d’assassinat a été donnée, ce lundi  11 décembre 2017, par Blaise Didacien Kossimatchi, Porte-parole du Comité de soutien à Touadera, visé par ce coup. C’était lors d’un entretien avec la presse nationale.

Jusque-là, les accusations de coups d’Etat, d’attentats, d’assassinats n’ont pas cessé dans le camp des Soutiens du président de la République centrafricaine. Une fois de plus, c’est le Porte-parole du Comité de soutien au Chef de l’Etat, M. Blaise Didacien Kossimatchi qui accuse et dénonce. Cette fois-ci, il se dit victime d’un projet machiavélique d’assassinat orchestré contre sa personne et certains de ses proches.

A en croire Kossimatchi, le drame devrait survenir, le 1er Décembre 2017, au moment où se déroulait le grand défilé marquant à la célébration du 59ème anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine.

Il était question qu’un groupe de mercenaires Séléka basés au Camp Beal fusionnés avec un autre groupe du seigneur de guerre, le nommé Force du Km5, puissent l’exécuter au moment où il allait défiler.

Derrière cette manœuvre, Kossimatchi accuse Abdou Karim Meckassoua : « Monsieur Meckassoua a donné de l’argent à M. Christian Guenebem qui a recruté des mercenaires séléka du camp Beal et d’autres de Force du Km5 pour me tirer dessus lors du défilé », déclare-t-il avant d’expliquer « qu’une fille centrafricaine devrait me saluer avant, puisque ces mercenaires n’ont qu’entendu parler de moi, ils ne me connaissent pas physiquement. Ceci, pour permettre aux mercenaires de m’identifier et m’abattre ».

Selon Kossimatchi, le plan de l’assassinat prévoit qu’une fois la cible atteinte, d’autres groupes devraient se mettre à jeter des grenades partout dans la foule pour embraser la situation et gâcher la fête.

« Dieu merci, et grâce à la ceinture de sécurité, tous les plans mis en place ont été déjoués par les FACA et les forces intérieures qui ont pu arrêter beaucoup de mercenaires ce jour-là », ajoute-t-il.

Toujours dans sa démonstration, le Porte-parole du Comité de soutien à Touadera a indiqué que ces groupes de mercenaires recrutés pour exécuter cette besogne seraient été logés quelques jours avant dans une auberge bien identifiée aux 36 Villas à Bangui et tiendraient régulièrement leurs réunions au domicile de M. Christian Guenebem.

Parallèlement, Kossimatchi informe qu’il y a d’autres groupes d’assassins recrutés au niveau de la cave Tiringoulou au Rond-point de Miskine dans le 5ème arrondissement à la solde d’un autre leader politique, en la personne Ferdinand Alexandre Nguendet.

Ce deuxième groupe aurait pour cible, argumente Kossimatchi, les têtes pensantes de la coordination de soutien au Président Touadera, à savoir M. Rigobert Vondo, M. Daniel Ngrepayo, et lui-même Kossimatchi. Ce groupe tiendrait ses réunions régulièrement dans une cave dénommée ‘’La Camerounaise’’ en face de Elé Songo à Sica.

Le porte-parole des soutiens de Touadera  a terminé par indiquer que tous les plans d’attaques et d’assassinats seraient entre les mains des Forces et défense et de sécurité qui seraient à la trousse des mercenaires et leurs commanditaires pour démanteler et neutraliser leurs réseaux.

Pour l’équilibre de l’information, Corbeau News a tenté en vain de contacter les accusés cités dans cette affaire. Toutefois, la rédaction reste disponible pour leurs versions des faits.

A suivre…

©2017CNC.