Centrafrique : l’ONU sollicite l’appui du Brésil pour compléter l’effectif militaire de la MINUSCA.

Publié le 27 novembre 2017 , 5:19
Mis à jour le: 27 novembre 2017 5:19

Centrafrique : l’ONU sollicite l’appui du Brésil pour compléter l’effectif militaire de la MINUSCA.

 

Bangui, le 28 novembre 2017.

Par : Félix NDOUMBA, CNC.

 

l’Organisation des Nations-Unies  a demandé au Brésil d’envoyer des troupes pour rejoindre sa mission de paix en République centrafricaine, a déclaré Jean- Pierre Lacroix, le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, dans une interview hier lundi 27 novembre 2017.

 

Le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé ce mois-ci le déploiement de 900 casques bleus supplémentaires pour protéger les civils dans ce pays pauvre d’Afrique centrale  où la violence a éclaté entre les musulmans et les chrétiens en 2013.

Lacroix a déclaré que la violence avait augmenté dans l’est, en raison d’un vide sécuritaire laissé par le départ des troupes ougandaises, qui avait fait partie d’une équipe séparée des États-Unis soutenu par le groupe de travail de l’Union africaine pour la lutte contre  l’armée de Résistance du Seigneur.

La demande de troupes du Brésil, qui vient de terminer une mission de 13 ans en Haïti, doit être acceptée par le Président Michel temer et approuvé par le Congrès brésilien.

«le Brésil a un savoir-faire et un professionnalisme considérables et nous avons certainement besoin de ce genre de troupes dans nos opérations de maintien de la paix», a déclaré m. Lacroix dans la capitale du Brésil, avant une réunion avec les meilleurs soldats des forces armées du pays.

Les troupes ont fait un “fantastique, vraiment exceptionnel travail en Haïti, où ils ont amélioré la situation de sécurité en établissant une relation de confiance

avec la population haïtienne et a montré une bonne conduite et de la discipline, at-il dit.

Le Brésil émerge de sa pire récession et un énorme déficit budgétaire du gouvernement pourrait peser sur la décision d’envoyer plus de troupes à l’étranger, bien que sa contribution au maintien de la paix ait renforcé l’influence internationale de la nation sud-américaine.

Les forces de maintien de la paix des Nations Unies font face aux pressions des États-Unis pour réduire les coûts. Washington verse plus de 28% du budget annuel de maintien de la paix de l’ONU 7,3 milliards de dollar.

En juin, l’ONU a accepté de réduire  600 millions de dollard  en coupes à plus d’une douzaine de missions pour l’année se terminant le 30 juin 2018.

Lacroix a déclaré que la mission de maintien de la paix en Côte d’Ivoire avait été fermée, que le déploiement des troupes au Darfour au Soudan était en baisse et l’année prochaine, l’opération de maintien de la paix au Libéria serait fermée.

«On s’attend à ce que nous Soyez prudents et que nous nous servions de nos ressources de la façon la plus rentable possible», a déclaré Lacroix, un diplomate français qui joue le rôle depuis avril.

Les objectifs politiques et l’efficacité de la quasi-totalité des 15 opérations de maintien de la paix dans le monde ont fait l’objet d’un examen, a dit Lacroix.